L’avant-projet de loi de finances 2021 prévoit un budget équilibré après les déficits budgétaires énormes de ces dernières années. Les recettes fiscales dans ce document sont estimées à 5 328 milliards de dinars tandis que les dépenses de fonctionnement sont de l’ordre de 5 314 milliards de dinars, soit un léger excédent budgétaire d’environ 14 milliards de dinars. Dans la programmation pluriannuelle du budget de 2015, le législateur de l’époque avait prévu le retour à l’excédent budgétaire en 2019-2020. Cette programmation budgétaire pluriannuelle avait été oubliée dans la LF 2020 et LFC 2020. Elle revient avec la LF 2021. Bémol, le déficit du Trésor en 2021, c’est-à-dire le vrai déficit, n’est pas rendu public. Cet indicateur important nous indique pourtant si l’Algérie est sur la bonne voie ou non dans la rationalisation de ses dépenses publiques. Cet excédent pourrait masquer un déficit important du Trésor avec l’inscription de dépenses publiques ne figurant pas dans la LF 2021 volet budget. Espérons que ce ne sera pas le cas. K. R.