Longtemps dans l’ombre de Vinicius Junior la saison dernière avant de boucler l’exercice en boulet de canon, Rodrygo Goes est resté sur des bases élevées. L’ailier brésilien qui a été replacé dans l’axe de l’attaque à la suite de la blessure de Karim Benzema est en train de parfaitement compenser l’absence de ce dernier.
Un doublé contre Manchester City en demi-finale retour de Ligue des Champions a totalement accéléré les choses pour Rodrygo Goes. Déjà décisif au tour suivant en arrachant les prolongations contre Chelsea, le Brésilien a été la clef pour ouvrir la porte Ligue des Champions pour les Merengues. Pourtant loin d’être indiscutable avec un rôle le faisant alterner entre le onze et un rôle de joker de luxe, le joueur formé à Santos sortait de son meilleur exercice avec 9 buts et 10 offrandes en 49 rencontres. Un bilan prometteur qui a poussé le Real Madrid à ne pas recruter au poste d’ailier droit où l’équipe constatait un manque. Un choix payant, car avec Rodrygo Goes et Federico Valverde dans des rôles bien différent, cela fonctionne bien.
Dans une forme étincelante, l’international brésilien (5 capes, 1 but) affiche déjà 3 buts et 2 offrandes en 7 matches toutes compétitions confondues. Des statistiques qui ont été réalisées lors des 4 rencontres de Liga auquel il a pris part. Un état de forme impressionnant pour le natif d’Osasco qui a découvert un nouveau rôle. En l’absence de Karim Benzema victime d’une blessure musculaire et dont le retour est prévu après la trêve internationale, Eden Hazard semblait prendre le poste pour compenser l’absence du Français. Finalement, Rodrygo Goes s’est emparé de ce rôle, et ce avec brio.

Fin de la Benzema dépendance ?
Lors de la victoire en Ligue des Champions contre le RB Leipzig (2-0) et face à l’Atlético de Madrid (2-1) lors du derby, Rodrygo Goes a impressionné sur ce nouveau poste. Le principal intéressé est d’ailleurs conscient de ses propres progrès : «j’ai toujours fait confiance au coach. La seule chose qui a changé, c’est que la saison dernière, j’ai marqué plus de buts à la fin et cette saison, j’ai commencé à marquer des buts. Je sais que je m’améliore depuis l’autre saison avec un très bon état de forme. Il est impossible de remplacer Karim, mais j’essaie. C’est un nouveau rôle, mais je m’améliore de jour en jour.» Capable de prendre la suite en attaque de Karim Benzema en cas d’absence du Français, Rodrygo Goes met fin ou du moins réduit les inquiétudes quant à une «Karim Benzema dépendance». Évidemment que le Français qui sort d’un exercice stratosphérique (44 buts et 15 offrandes en 46 matches) et qui avait bien débuté jusqu’à sa blessure (4 buts et 1 offrande en 6 matches) est incontournable pour le Real Madrid. Néanmoins, l’option Rodrygo limite l’incertitude en cas d’absence du Français et c’est un nouveau coup de maître de la part de Carlo Ancelotti et son staff. Ce dernier a d’ailleurs conseillé à Rodrygo de se muscler davantage afin de se rapprocher de l’axe du terrain. Bien dans ses bottes, que ce soit dans l’axe ou sur l’aile droite, Rodrygo Goes est en train de passer un cap comme Vinicius il y a un an et confirme que les paris du Real Madrid au Brésil sur les deux pépites auront été payants. n