Ce n’est une surprise pour personne à ce stade de la saison. S’il y a un joueur qui est unanimement encensé depuis le début de saison du côté de la capitale espagnole, c’est bel et bien Vinicius Junior. L’ailier brésilien s’est mis tout le monde dans la poche à base de dribbles fantastiques, d’actions de grandes classes mais surtout, de buts. L’ancien de Flamengo totalise déjà neuf réalisations (en plus de deux passes décisives) en quatorze rencontres de championnat ; du jamais vu avec lui jusqu’ici. Dimanche soir, face à Séville, c’est encore lui qui a délivré le Real Madrid. Pas franchement brillante face à une équipe andalouse combattante, la formation de Carlo Ancelotti semblait se diriger vers un match nul 1-1. Mais c’était sans compter sur Vinicius, pourtant discret pendant une bonne partie de la rencontre. A la 87e minute, le Brésilien a pris le ballon, a repiqué, puis a envoyé une mine juste en-dessous de la lucarne de Bono. Imparable.

Être en Une est devenu habitude
Déjà à ses pieds depuis des mois maintenant, la presse madrilène l’érige encore en héros ce lundi matin. «Un missile en or», titre en référence à son but le quotidien Marca, qui souligne aussi la prestation de Courtois. «Vinicius est le leader», explique de son côté AS. Marca dévoile d’ailleurs des statistiques pour le moins intéressante. Cette saison, en Liga, Vinicius a tiré en direction des cages à vingt-huit reprises… pour vingt-et-un tirs cadrés ! Mieux, il marque plus que ce que les expected goals indiquent qu’il devrait marquer, puisque cette statistique indique qu’avec les occasions qu’il se crée, il devrait être à 5,75 buts, et il en totalise neuf. Preuve qu’il est un joueur différent, bien plus létal et décisif que les saisons précédentes. Pour le plus grand bonheur de Carlo Ancelotti et des supporters et médias madrilènes !