Battu par la RDC dimanche à Kinshasa, le Bénin saisit la FIFA. Cette saisine fait suite aux remplacements non réglementaires effectués par l’équipe congolaise. Sauf cataclysme, la RDC est déjà qualifiée pour les barrages dans la poule J. Après sa victoire sur le Bénin (2-0) dimanche, elle a validé son billet pour le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022.
Mais ce qui suscite tout un tollé est l’erreur commise par Hector Cuper. Le sélectionneur argentin des Léopards a enfreint les règles FIFA liées aux remplacements dans un match. Depuis la pandémie de Covid-19, chaque équipe dispose de cinq remplacements à effectuer en trois temps, afin de limiter les arrêts de jeu. Mais lors de ladite rencontre, les Congolais ont effectué les leurs en quatre temps (Kayembe 63e, Bakambu 77e, Muleka 84e, Nagandu 90e).
Cette violation par la RDC du règlement sur le remplacement dans un match a motivé la partie béninoise à saisir la FIFA par une plainte déposée lundi, selon le secrétariat général de la FBF contacté par Football365 Afrique. Quelles sont les chances de voir une telle requête aboutir ? On peut rappeler que dans un cas similaire, le recours déposé l’an dernier par la Libye contre la Guinée équatoriale, elle aussi prise en flagrant délit de violation du règlement sur les sessions de remplacements de joueurs, avait été rejeté.
Le Nzalang Nacional s’était imposé au Caire devant les Libyens (3-2), et le jury disciplinaire de la CAF avait rejeté la requête libyenne, jugeant alors que le changement supplémentaire, intervenu à la 95e minute de la partie, n’avait pas influé sur le résultat. Une jurisprudence qui pourrait servir les intérêts de la RDC.