PAR MILINA KOUACI
L’examen du brevet d’enseignement moyen (BEM) session 2022 prend fin aujourd’hui. Pour le programme de la deuxième journée, les candidats ont passé les épreuves des mathématiques et de langue anglaise dans la matinée et histoire et géographie, l’après-midi. Les avis des candidats étaient mitigés sur le sujet des mathématiques «compliqué et qui nécessitait davantage de temps et de concentration pour le solutionner», ont affirmé certains notamment, mais «abordable» pour d’autres. Une chose est certaine, les candidats relèvent à l’unanimité que les sujets sont tirés des leçons dispensées en classe.
Sur le plan organisationnel, le 2e jour des examens s’est déroulé sans couac, se sont félicité des syndicats enseignants qui affirment queles sujets dans l’ensemble étaient abordable et à la portée de l’élève moyen. «Seul constat, la longueur du sujet de langue arabe, qui nécessite selon des candidats plus de temps pour répondre à toute les questions», dit Sadek Dziri, président de l’Unpef.
Comme au premier jour, aucune fuite ou diffusion de sujets ni des cas de fraude n’ont été signalés. Ce phénomène, avait estimé le ministre de l’Education Abdelhakim Belabed, a connu une régression importante grâce à la prise de conscience chez les élèves et au travail dans le secteur de l’éducation et des autorités, et aussi, des mesures coercitives. «L’introduction dans le code pénal des articles criminalisant l’acte de fraude et l’atteinte à l’intégrité des examens officiels a été contraignante», estime Sadek Dziri, président de l’Unpef. Cette session permettra de mesurer et d’apprécier les conséquences de trois années scolaires exceptionnelles sous Covid-19, sur les élèves et leur niveau, dit pour sa part Zoubir Rouina, Sg du Conseil des lycées d’Algérie. Ce dernier se dit «favorable» au maintien du mode d’enseignement par répartition de groupe, mais en ouvrant des postes budgétaires pour recruter de nouveaux enseignants.
RETABLISSEMENT DE L’EXAMEN
DE 5AP ET LA LOI D’ORIENTATION 04/08
Après avoir annoncé sa suppression définitive en novembre 2021, le ministre de l’Education a annoncé ce lundi le rétablissement de l’examen de 5e de la fin du cycle primaire dès l’année prochaine, avec une nouvelle approche et de nouvelles données, de manière à «augmenter les chances de réussite des élèves et faciliter leur progression dans le système scolaire».
Le ministère de l’Education nationale avait décidé d’annuler, cette année, les épreuves de l’examen de fin du cycle primaire, suite à «une étude approfondie de la finalité pédagogique» de cet examen, des syndicats du secteur et des parents d’élèves ont salué cette décision, en raison de la soustraction des élèves d’un examen final stressant. «Nous avons applaudi cette décision, mais le ministère est otage de la circulaire de l’éducation 08/04 sur l’éducation nationale qui instaure officiellement cet examen. Cette loi stipule clairement que la fin de la scolarité dans chaque cycle doit être sanctionné par un examen national, y compris le cycle primaire dans son article 49.» La fin de la scolarité dans l’enseignement primaire est sanctionnée par un examen final ouvrant droit à la délivrance d’une attestation de succès. La solution, selon le président de l’Unpef, est de «réviser la loi d’orientation» d’une manière à prendre en considération l’intérêt de l’élève.
Belabed a également fait savoir que des études sont en cours pour la révision de l’examen du Baccalauréat en temps opportun, outre la révision du coefficient de l’examen du BEM, en vue d’éviter que les notes soient gonflées au sein des établissements scolaires. Il a balayé d’un revers de main l’organisation d’un bac nord et sud comme le réclament certains syndicats. «Les fortes chaleurs est un phénomène naturel. Ce que nous demandons est d’équiper les écoles en moyens nécessaires comme les équipements de climatisation. Il ne faut pas que la chaleur touche à l‘égalité des chances entre les élèves.»
Pour rappel, 738 866 candidats répartis sur 2821 centres d’examens passent les épreuves, soit 97 000 candidats de plus par rapport à l’année dernière. Les résultats seront annoncés vers la fin du mois en cours, avait indiqué Belabed sans avancer de date précise.