Il a persisté et signé. Amine Gouiri (21 ans) n’a que l’équipe de France en tête. Par conséquent, il n’envisage nullement de porter le maillot de l’Algérie dans un proche avenir. C’est en tout cas ce qu’il a assuré dans un entretien paru dans le quotidien français « L’Equipe » vendredi. Une nouvelle sortie médiatique qui anéanti carrément ses chances d’évoluer sous les ordres de Djamel Belmadi qui n’est pas réputé pour forcer les réticents à venir rejoindre l’équipe nationale.

Par Mohamed Touileb
Qu’on soit clair : le talent et la qualité de Gouiri ne souffrent d’aucun doute. Son nom a souvent été évoqué pour renforcer la sélection d’Algérie en sa qualité de binational. Cependant, ses dernières déclarations médiatiques convergent dans le même sens : son avenir sportif, il le conçoit avec l’équipe de France et l’Algérie ne semble pas être dans ses plans.
Fort probablement, Djamel Belmadi devrait tirer un trait sur son nom. Selon nombreuses sources concordantes, le sélectionneur national était grandement séduit par le talent de l’attaquant. Il avait même envisagé de l’intégrer avec les Fennecs dès mars dernier. Toutefois, l’actuel sociétaire de l’OGC Nice avait préféré disputer l’EURO-2021 « espoirs » avec les Bleuets en plus de prendre part aux Jeux Olympiques 2020 de Tokyo. L’attitude de l’ex-Lyonnais n’a pas vraiment plu au coach d’El-khadra qui, à partir de ce moment là, avait décidé de passer à autre chose. Lui qui n’aime pas trop faire la cour à quiconque. Belmadi a donc sondé la piste de l’ « Aiglon ». N’ayant ressenti aucun enthousiasme de sa part, il l’a retiré de ses plans sur le court-terme.

Belmadi ne suppliera personne
Et pour prouver que le joueur est à mille lieues de porter la tunique algérienne, on peut se référer aux dernières déclarations, accordées au quotidien « L’Equipe », de Gouiri qui est complètement investi avec l’équipe de France espoirs. Il se voit même comme un leader du groupe de Sylvain Ripoll. « Une nouvelle génération d’Espoirs et je serai un ancien qui a l’expérience de cette sélection », a-t-il estimé.
Le Niçois sait qu’il est en train de prendre une certaine dimension avec le Gym et pense avoir « un statut, à moi de l’assumer, mais je ne me prends pas la tête et je pense toujours aux mêmes choses : travailler dur pour être à la hauteur. Le regard sur moi a changé, mais si je ne continue pas on va me dire de me réveiller ! Je fais comme si je repartais de zéro ». Un état d’esprit sur lequel il se base pour pouvoir un jour jouer chez les Bleus. C’est en tout cas son rêve et sa liberté.
A ce sujet, le coach des champions d’Afrique a été catégorique. Il a sa conception des choses et il n’est pas du genre à forcer la main. En octobre dernier, il avait noté que « pour ramener Gouiri, Ait Nouri ou Cherki, il faut qu’ils prennent une feuille et aillent changer de nationalité sportive. Personne ne l’a fait.» Sachant que l’EN dispose actuellement de bons attaquants à l’instar de Bounedjah, Slimani et Delort, le renfort de Gouiri n’est pas aussi vital. Quoique le besoin de rajeunissement s’accentue… n