Un temps annoncé proche de Liverpool, Aïssa Mandi est toujours au Real Betis qu’il avait rejoint en juillet 2016 en provenance du Stade de Reims. Son contrat expire en juin 2021. N’ayant pas prolongé, il risquait d’être placardisé dans le cas où aucun club ne se manifeste pour l’enrôler. Heureusement, sa qualité footballistique semble prendre le dessus sur l’aspect économique. Avec Manuel Pellegrini, l’Algérien est titulaire indiscutable pour le moment. Samedi, contre le Real Madrid, il a même inscrit un but qui n’a malheureusement pas pu éviter la première défaite (2-3) de la saison aux siens.

Par rapport à la fin de la précédente séquence, sa situation est clairement plus rassurante. A bientôt 29 ans, Aïssa Mandi semble retrouver plus de quiétude sous les ordres de Pellegrini qui a placé sa confiance en lui. Même s’il n’avait pas la certitude de pouvoir le garder pour ce qui pourrait être sa dernière année avec les «Verdioblancos».
Le Champion d’Afrique a passé 4 années en Andalousie durant lesquelles il a pu s’imposer. Même si les relations s’étaient sérieusement tendues avec sa direction lors de l’exercice précédent pour des raisons contractuelles et une revalorisation sur laquelle les deux parties ne s’étaient pas entendues, les nouveaux indices laissent croire qu’un terrain d’entente devrait être trouvé prochainement.
A défaut, la posture du défenseur central des «Fennecs» pourrait vite redevenir inconfortable. Surtout si les résultats sportifs ne suivent pas. On sait tous qu’un joueur qui préfère partir libre connaît souvent le même sort : le frigo. Et, lors de l’opus 2019-2020, le Vert avait senti un peu de froideur avant la venue d’«El Ingeniero» (l’Ingénieur, surnom de Pellegrini) sur le banc. Avec Marc Bartra, ancien sociétaire du FC Barcelone et du Borussia Dortmund, le Dz a trouvé des repères et de l’efficacité.

Inévitablement parti pour rester ?
Avant-hier, pour la réception des Madrilènes, la défense a pris ses premiers trois buts dans la Liga. Toutefois, l’ex-Rémois a surnagé en égalisant pour le 1 but partout. Son rendement a été largement au-dessus de la moyenne. On peut même dire qu’il a été bon tant l’arbitrage a quelque peu avantagé les Madrilènes. Sa prestation ne peut que consolider son statut de titulaire avec les Sévillans. A quelques jours de la fermeture du mercato (le 05 octobre), l’arrière-central de l’EN ne devrait pas bouger. A moins qu’un prétendant se manifeste pour payer un bon de sortie estimé entre 10 et 15 millions d’euros.
En tout cas, avec l’absence actée de Djamel Benlamri, son binôme dans l’arrière-garde algérienne, pour la date FIFA d’octobre, avoir un Mandi compétitif est une assurance. Reste à savoir avec qui Djamel Belmadi, chef de la barre technique d’«El-Khadra», va l’associer. Le natif de Châlons-en-Champagne (France) retrouvera le Nigéria, qu’il a affronté et battu avec les «Guerriers du Sahara» en demies de la CAN-2019, le 09 octobre prochain en Autriche. Par la suite, il y aura un second test match prévu 3 ou 4 jours plus tard contre un adversaire et dans un pays hôte à définir. n