Par Mohamed Touileb
Grand acteur de la mascarade arbitrale du match Tunisie – Mali après avoir sifflé la fin du match avant le temps réglementaire, Janny Sikazwe n’arbitrera plus lors de la CAN-2021. En effet, la Confédération africaine de football (CAF) a décidé qu’il ne sera plus au sifflet des rencontres dans cette édition camerounaise.
Le referee zambien, pourtant l’un des meilleurs du continent, s’est illustré mercredi lors des 5 dernières minutes de la partie entre les Tunisiens et les Maliens. En effet, il avait d’abord sifflé la fin des débats à
la 85e minute croyant que le temps réglementaire était écoulé.
S’il a repris la rencontre, il finira par donner le sifflet final à 20 secondes de l’écoulement des 90 minutes. On était là face à l’un des scénarios arbitraux les plus absurdes dans l’histoire du football. Ce manque de lucidité du directeur du jeu trouverait explication dans des raisons médicales.

L’insolation ne lui a pas donné de sursis
Ainsi, la CAF a expliqué que Sikazwe a souffert d’une forte insolation (duel joué à 14h on le rappelle). Toutefois, ce n’est pas pour autant qu’il y aura clémence puisque le concerné a été renvoyé chez lui. La réputation de l’arbitre ainsi que celle du tournoi étant désormais entachées, la structure footballistique majeure en Afrique a décidé de le mettre hors d’état de nuire. C’est une manière de le sanctionner même si les circonstances pouvaient être atténuantes.
In fine, il faut rappeler que cet incident arbitral a fait le tour du monde. La toile a largement repris cette scène pour le moins ubuesque. Au-delà de la fin de prestation désastreuse pour celui qui compte -il est utile de le noter- 5 présences à la CAN et 1 en Coupe du Monde (2018 en Russie), ce couac devrait relancer le débat au tour de la programmation des rencontres en début d’après-midi. L’impact sur les organismes de tous les acteurs doit être considéré.