Le 19 juillet dernier, en finale de la Coupe d’Afrique des nations 2019, l’équipe nationale venait à bout du Sénégal, sur la plus petite des marges (1/0), pour monter sur la plus haute marche du continent. Les «Fennecs» venaient de signer, au Caire (Egypte), le deuxième sacre africain après celui de 1990 à Alger. Un succès étriqué contre des «Lions de la Téranga» qui ont, potentiellement, «une meilleure équipe que l’Algérie», d’après Christian Gourcuff qui est passé sur le banc de l’EN après le départ de Vahid Halilhodzic.

«Je pense que le Sénégal est peut-être la meilleure équipe d’Afrique car il y a un réel potentiel et un entraineur sénégalais qui est compétent. Tous les éléments sont réunis», a jugé Gourcuff. Ce témoignage n’a pas été fait pour enlever le mérite aux Algériens qui étaient les seuls à avoir infligé une défaite aux Sénégalais dans la messe continentale. Et par deux fois s’il vous-plaît. La première lors de la phase des poules et la seconde dans l’explication ultime. Toujours sur le même score : 1 but à 0.
Djamel Belmadi, premier responsable de la barre technique des «Verts», avait trouvé la recette pour venir à bout de l’adversaire le plus redoutable dans la CAN. Un véritable concurrent présenté comme favori en force pour soulever le trophée. La première place africaine au classement FIFA, que les coéquipiers de Sadio Mané monopolisent depuis quelque temps, vient consolider les dire du Breton qui a déjà affronté les vice-champions d’Afrique il y a 4 ans. C’était lors de la phase finale de la CAN en Guinée équatoriale.
«Belle génération»
A l’époque, ses protégés se sont imposés 2 buts à 0 sur des réalisations de Riyad Mahrez et Nabil Bentaleb et le Sénégal, drivé par Alain Giresse, avait été sorti dès le premier tour. «J’ai joué un match avec l’équipe nationale de l’Algérie contre le Sénégal lors de la CAN 2015. J’ai eu la chance de gagner mais je savais que le Sénégal dispose d’un groupe de qualité, d’une belle génération», se rappelle l’ancien entraîneur du FC Lorient et du Stade rennais.
La venue, en mars 2015, d’Aliou Cissé sur le banc a sublimé l’équipe. Beaucoup de travail a été fait depuis avec les accomplissements qu’on connaît. Khalidou Koulibaly & cie ont pu disputer une Coupe du Monde en Russie il y a une année et ils ont atteint la dernière étape dans le rendez-vous continental sans pour autant être couronnés. La faute à «El-Khadra» qui a pu jouer avec ses atouts et ses moyens parvenant à prendre le dessus sur l’une des meilleures génération sénégalaise de tous les temps après celle de 2002 qui comptait les Khalilou Fadiga, El Hadji Diouf, Papa Bouba Diop et les autres.
Le revers concédé face aux Algériens ne devrait pas casser l’élan des finalistes de la CAN : «Déjà ce n’est pas mal. Je pense qu’il faut se détacher d’une défaite. Ce n’est pas parce on n’est battu contre la cour du jeu en finale de la Can que c’est un drame, le plus important c’est qu’il y a une dynamique il y a la qualité», notera et assurera Gourcuff. Constat à vérifier dès les prochaines échéances. n