Lluis Carrasco, le responsable de la campagne de Joan Laporta, a assuré vendredi que l’ex-président du Barça (2003-2010) comptait se présenter lors des élections du 24 janvier pour succéder à Josep Maria Bartomeu. Il représente les années Ronaldinho, Eto’o ou Deco. Joan Laporta, ex-président du FC Barcelone, va se présenter aux prochaines élections du club catalan, prévues le 24 janvier, a annoncé vendredi son responsable de campagne, Lluis Carrasco. « Sept pré-candidats, un président. Si vous voulez que le Barça redevienne le Barça, Laporta arrive avec la force et le crédit de notre histoire. Diriger sa campagne est un privilège. Si tu aimes le Barça, suis-le ! », a écrit Carrasco sur Twitter.

DEUX C1 SOUS SA PRÉSIDENCE
Ce message confirme clairement que Joan Laporta veut revenir à la présidence du Barça, un poste qu’il a occupé entre 2003 et 2010. Le Catalan a prévu de présenter officiellement sa candidature lundi matin à Barcelone. Cet avocat de profession, ardent défenseur de l’indépendance catalane, a été député au parlement régional et conseiller municipal de Barcelone. Il avait été battu pour la présidence en 2015 par Josep Maria Bartomeu, qui vient de démissionner. Sous la présidence Laporta, le Barça a remporté 12 titres majeurs, dont deux Ligues des champions (2006, 2009) et quatre Championnats d’Espagne (2005, 2006, 2009, 2010). Joan Laporta est le 8e candidat à la présidence du FC Barcelone à la suite de la démission de Josep Maria Bartomeu. Parmi eux, Toni Freixa, qui avait collaboré avec Laporta, Víctor Font, Emili Rousaud, Xavi Vilajoana, Jordi Farré, qui avait dirigé la campagne de censure de Bartomeu, Lluís Fernández Alá et Pere Riera.

Les joueurs d’accord pour abaisser leurs salaires
Parallèlement, l’ombre de la crise économique est toujours présente du côté des Blaugrana. En effet, le FC Barcelone est parvenu vendredi à un accord de principe avec les représentants des joueurs pour une baisse salariale de 122 millions d’euros cette saison. « Aujourd’hui, les parties sont parvenues à un accord de principe qui permet un ajustement du coût salarial pour la saison en cours », a indiqué le club dans un communiqué. Cet accord de principe est encore soumis à une « ratification dans les prochains jours de la part du collectif de joueurs et de techniciens ».
A cette baisse de salaire s’ajoute « le report pour trois ans de la rémunération variable de cette saison, budgétisée à environ 50 millions d’euros », a précisé le club catalan. Cet accord représente un ballon d’oxygène pour le Barça, alors que Carles Tusques, à la tête du club depuis la démission du président Josep Maria Bartomeu, a estimé que sa situation économique « n’est pas dramatique, mais très préoccupante ». Le Barça, qui présente l’une des plus grosses masses salariales en Europe, a été lourdement frappé par la pandémie de coronavirus qui l’a privé de nombreuses ressources, comme les recettes au guichet du Camp Nou, et l’a contraint à réduire ses coûts. Restaurer la santé financière sera l’une des missions du nouveau président du club qui doit être élu le 24 janvier. n