Le Polonais Wojciech Nowicki, médaillé de bronze en 2016 à Rio, a été sacré champion olympique du lancer du marteau, mercredi à Tokyo. Nowicki, 32 ans, a dominé le concours avec un jet à 82,52 m et a toujours dépassé les 80 m lors de ses six essais en finale. Abonné aux troisièmes places (JO-2016, Mondiaux-2015 et 2019), Nowicki a devancé le Norvégien Eivind Henriksen, deuxième (81,58 m), et un autre Polonais Pawel Fajdek, troisième (81,53 m) et grand favori de cette finale au regard de ses quatre titres mondiaux et de sa première place au bilan annuel mondial. La veille, la Pologne avait remporté le titre féminin du marteau grâce à Anita Wlodarczyk, sacrée championne olympique pour la troisième fois de suite.

Natation artistique : Les Russes Romashina et Kolesnichenko en or
Les Russes Svetlana Romashina et Svetlana Kolesnichenko, grandes favorites de l’épreuve, ont été sacrées championnes olympiques de natation artistique en duo, mercredi aux Jeux de Tokyo. Romashina, 31 ans, remporte ainsi son sixième titre olympique. C’est le deuxième pour sa partenaire Kolesnichenko, 27 ans. Les deux Svetlana, qui concourent sous bannière neutre en raison des sanctions pour dopage qui frappent la Russie, poursuivent la tradition dans la discipline. Depuis 2000, les Russes monopolisent en effet tous les titres de la natation artistique, nouvelle appellation de la natation synchronisée. Avec 195,9079 points à l’issue du programme technique et du programme libre, elles devancent les Chinoises Huang Xuechen et Sun Wenyan (192,4499 pts) et les Ukrainiennes Marta Fiedina et Anastasiya Savchuk (189,4620 pts).

Karaté (kumité +67 kg) : Les adversaires de l’Algérienne Lamya Matoub connus
Lamya Matoub, seule représentante algérienne au tournoi de karaté des Jeux olympique 2020 de Tokyo, fera samedi son entrée en lice pour le compte des épreuves de kumité (+67 kg), selon le tirage au sort effectué mercredi au Nippon Budokan.
L’Algérienne de 29 ans, versée dans le groupe B de la phase des éliminatoires, débutera la compétition face à la Suisse Quirici Elena, avant d’affronter l’Iranienne Abbasali Hamideh, puis la Chinoise Gong Li et de conclure face à l’Egyptienne Abdelaziz Feryal.
Matoub prend part aux JO de Tokyo après avoir été choisie parmi les trois meilleures athlètes africaines, toutes catégories confondues.