La ministre de l’Environnement Samia Moualfi a annoncé, lundi à Alger, le lancement d’une campagne nationale de sensibilisation à la propreté de l’environnement dans le but de consacrer les bonnes pratiques citoyennes dans ce domaine.
Lors de la clôture des journées d’études régionales sur le rôle de la société civile dans la sensibilisation et la prévention des risques environnementaux majeurs, Mme Moualfi a expliqué que cette campagne de sensibilisation comprenait un riche programme s’étendant sur une semaine, à partir de ce lundi, pour exhorter les citoyens à adhérer aux pratiques recommandées pour préserver la propreté de l’environnement, telles que le respect des horaires et des lieux de ramassage des déchets ménagers. Dans ce contexte, elle a souligné que «la préservation de l’environnement nécessite la conjugaison des efforts, afin de consacrer cette culture chez le citoyen».
Pour sa part, le président de l’Observatoire national de la société civile, Abderrahmane Hamzaoui, a mis l’accent sur l’importance d’impliquer les différents acteurs afin de mettre en œuvre réellement la stratégie relative à la préservation de l’environnement et à la lutte contre les mauvaises pratiques. Pour concrétiser cette démarche, il a proposé la création d’instances comprenant des représentants de la société civile pour mener des «actions intégrées et méthodiques dans le cadre d’un schéma de travail commun clair et bien défini». Pour sa part, la Directrice générale du Conservatoire national des formations à l’environnement (CNFE), Malika Bouali, a affirmé que l’institut œuvrait en collaboration avec la société civile à la concrétisation de la stratégie nationale de l’environnement et du développement durable à travers la formation et le renforcement des capacités des stagiaires. A cet égard, elle a indiqué que l’institut avait formé plus de 79 000 stagiaires, parmi lesquels des membres adhérant
à 1 260 associations.