La start-up algérienne Incube Me, un incubateur privé installé à Alger, a lancé jeudi, au CIC, le programme d’incubation de start-ups africaines dans les domaines technologiques dénommé Africa by Incube Me, destiné à des porteurs projets et start-ups algériennes et africaines.

Les postulants doivent présenter dans dix jours leur candidature et leur projet. Les fondateurs d’Incube Me prévoient l’inscription de 1 200 porteurs algériens de projets et des candidats issus d’autres pays d’Afrique. Une présélection permettra d’en retenir 400. La sélection finale aboutira au choix de 20 candidats prévue deux mois après le lancement de l’initiative, c’est-à-dire en avril prochain. Ces porteurs de projets seront hébergés, formés, coachés, accompagnés pendant six mois, jusqu’à la transformation de leur idée ou projet en start-up. Ils n’auront rien à payer. «Mais le candidat devra avoir un profil intéressant : porteur d’une idée intéressante, bien formé, très motivé, avoir du caractère et de l’abnégation, une volonté de réussir. Il devra travailler pour faire aboutir son projet. Incube Me est là pour le conseiller, coacher avec ses partenaires, l’aider à réussir», indique Kamel Oumnia, l’un des fondateurs d’Incube Me.
Le jury pour la présélection et la sélection est composé d’experts de haut niveau d’Incube Me et de grands managers des partenaires qui vont accompagner Incube Me dans ce programme. Les projets ou idées des candidats devront correspondre aux besoins des entreprises partenaires du programme. La question de la commercialisation du bien ou service délivré par la start-up semble réglé dans la mesure où les partenaires ouvrent leur marché ou aident ces start-ups à commercialiser leur produit ou service. Les partenaires d’Incube Me dans ce programme sont de grandes entreprises nationales et des filiales de grandes entreprises étrangères, Sonatrach, la banque CPA, le groupe Madar, Société Générale Algérie, Djezzy, Roche Algérie, Castel Algérie, Cisco Algérie, une filiale innovation de Cevital Right Innov. Les fondateurs d’Incube ont indiqué que 26 pays africains sont intéressés. Les secteurs d’intervention de ces projets de start-up sont en particulier la fintech, l’agri tech, les énergies renouvelables. L’un des fondateurs, Adel Amalou, a indiqué que l’ambition à travers notamment ce programme est de faire de l’Algérie, un hub entrepreneurial de l’Afrique. L’objectif pour la première année est de cibler le marché africain à travers ces 20 start-ups, la deuxième année, l’Afrique et le Moyen-Orient, et les pays du bassin méditerranéen au cours de la troisième année. Les fondateurs d’Incube Me sont au nombre de sept, dont les deux précités ont lancé en présentiel le programme officiellement jeudi dernier. Ces sept fondateurs font partie essentiellement de la diaspora algérienne à l’étranger, des créateurs principalement de start-ups à l’étranger ou des managers algériens d’entreprises étrangères. Ce programme bénéficie du soutien du gouvernement algérien, en particulier du ministère chargé des Start-up. L’ENTV est partenaire média d’Incube Me dans ce programme. Elle devra couvrir pendant six mois ce processus de création de 20 start-ups et diffuser à partir d’octobre, selon les prévisions d’ncube Me,12 productions qui permettront de rendre compte aux téléspectateurs le déroulement de ce programme d’incubation de six mois destiné aux start-up africaines, c’est-à-dire de la formation, du coaching et de l’accompagnement de ces 20 porteurs de projets.