Par Sihem Bounabi
La vaccination dans les pharmacies a été lancée, hier, dans la capitale, donnant ainsi le coup d’envoi des vaccinations dans les officines autorisées par l’arrêté ministériel du 7 août dernier au niveau de plusieurs wilayas.
Le président du Syndicat national des pharmaciens d’officine (Snapo) Messaoud Belambri a exprimé, hier, sa satisfaction de l’aboutissement d’une demande exprimée il y a de long mois par le Syndicat, qui réclamait l’implication des pharmaciens dans la campagne de vaccination contre la Covid afin de toucher le plus grand nombre de personnes.
Messaoud Belambri a précisé, à propos du nombre de pharmacies impliquées dans le cadre de cette opération, que «pour le moment nous avons 600 pharmacies inscrites et les inscriptions sont toujours ouvertes». Sachant que «d’autres cycles de formation sont programmés dans les prochains jours. Ce qui va encore augmenter le nombre de pharmacies qui seront autorisées dans le cadre de la campagne de vaccination contre la Covid-19.»
Il ajoute que «l’objectif est de réaliser une dizaine de vaccinations par jour au niveau de chaque officine», précisant que «les opérations s’effectuent par rendez-vous pour les personnes éligibles à la vaccination, selon les recommandations du «Plan national stratégique de déploiement de la vaccination Covid-19».
Il tient à rappeler que dans le cadre de cette campagne de vaccination, un guide a été mis à la disposition des pharmaciens, dont le but est de résumer l’ensemble des recommandations et directives liées aux étapes les plus importantes de la vaccination.
Afin de rassurer les citoyens, il ajoute que la vaccination en officine est soumise à certaines conditions dont le fait que les personnes qualifiées pour effectuer la vaccination sont le pharmacien ou le pharmacien-assistant. Il est également exigé un espace spécial au niveau de la pharmacie pour effectuer la vaccination afin notamment de placer la personne vaccinée en observation pendant 30 minutes avant son départ. En prévision des cas de personnes présentant des effets secondaires, il existe une coordination entre les pharmaciens et les services de la Protection civile afin de prendre en charge les cas particuliers.
Le président du Snapo lance un appel à tous les Algériens à se faire vacciner et à continuer à être prudent,
et à redoubler de vigilance surtout dans le cadre de l’allégement des mesures de confinement.