Par Bouzid Chalabi
De moins en moins de commerces et autres lieux de prestation de services sont encore concernés par les mesures de confinement, en vigueur depuis le mois de mars 2020. Ce constat est encore plus vrai après que le gouvernement a décidé de procéder à un nouvel allégement des restrictions. En réaction, l’Association nationale des commerçants algérien (Anca) «se déclare satisfaite de l’assouplissement des mesures de quarantaine pour le commerce, l’artisanat et les services,». En revanche, elle demande le retour à l’activité des salles de concert et des organisateurs d’expositions.
«D’autres commerces et lieux de prestation de services vont devoir attendre leur retour à l’activité comme la vente de boissons alcoolisés, les bains collectifs (Hammam) et les salles des fêtes», s’inquiète Hadj Boulanouar, le président de l’Anca qui espère que le gouvernement prendra les mesures d’assouplissement nécessaires en ce qui concerne ces catégories. «D’autant que la consigne, insiste-t-il, est au respect des mesures de précaution et de protection» contre le Covid. M. Boulanouar se félicite de la réouverture des hôtels publics et la reprise de leurs activités excepté la célébration des fêtes, un service qui devra attendre une plus grande amélioration de la situation épidémique.