Du matériel et autre équipement destinés à la lutte contre la Covid-19 sont bloqués en Italie en raison d’une absence de réaction de l’Ambassade d’Algérie dans ce pays, a affirmé hier le président de l’Association nationale des commerçants et artisans (ANCA). Sur un ton accusateur, Hadj Tahar Boulenouar a ajouté que cette quantité d’articles et de produits à usage médical est encore immobilisée en Italie parce que les services concernés de l’ambassade d’Algérie n’ont pas réagi à la sollicitation de son association. Le président de l’ANCA a précisé que ce matériel est d’une valeur d’un million d’euros et qu’il a été collecté grâce au réseau de l’association en Italie, a-t-il encore indiqué en avertissant que certains effets en attente d’être expédiés en Algérie peuvent ne plus servir si les services concernés de la représentation diplomatique n’agissent pas rapidement.
Dans un communiqué qu’il a par ailleurs publié sur sa page Facebook, Hadj Tahar Boulenouar a expliqué à propos de ce matériel en souffrance qu’il est constitué, selon lui, notamment de «deux appareils de dépistage de cancer du sein, de masques et gants médicaux, chaussures pour le même usage et de produits pharmaceutiques destinés aux enfants, dont des crèmes dermatologiques».
Ce matériel, a informé le président de l’ANCA, est immobilisé à Rome depuis un mois. «Aucune réponse de l’ambassade d’Algérie en dépit des multiples sollicitations, y compris de la part des institutions algériennes, à savoir le ministère du Commerce, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, via le canal des Affaires étrangères», a-t-il encore soutenu.
Pour Hadj Tahar Boulenouar, ce matériel doit arriver en Algérie dans les «plus brefs délais», accusant les services de l’ambassade d’inertie administrative et de retard. «L’administration algérienne est malade de la bureaucratie», a-t-il souligné dans une déclaration à Reporters. Dans la foulée, il a lancé un appel aux Affaires étrangères pour intervenir et «agir pour débloquer le matériel destiné au secteur de la santé». «Nous souhaitons que le ministère des Affaires extérieures agisse au plus vite auprès de notre ambassade à Rome pour qu’elle prenne contact avec notre représentant sur place pour trouver le moyen de les faire parvenir à destination».
Le président de l’ANCA a expliqué que «les aides collectées attendent que soient prises les procédures d’envoi par les services de l’ambassade et soulager les adhérents de l’Association» qui ont contribué à l’opération de collecte. «Ceux-là ont besoin de libérer leur espace de stockage et espèrent que les dons soient réceptionnés le plus rapidement possible» en Algérie. M Boulenouar a mis en lumière «les actions de solidarité menées par les membres de l’association aux quatre coins du pays et à l’étranger, depuis le début de la crise sanitaire.
«Notre association est en première ligne. Nos membres sont très actifs à l’intérieur et à l’extérieur du pays», a-t-il souligné. Pour ce qui est du don mobilisé par l’ANCA à partir de son réseau en Italie, notre interlocuteur ajoute aussi que le matériel et l’équipement collecté proviennent aussi d’associations italiennes à la demande de l’ANCA. «En plus des actions de solidarité à l’intérieur du pays, j’ai demandé à nos contacts à l’étranger de se solidariser et de collecter des aides, notamment au profit de nos structures de santé». <