Le ministre des Affaires étrangères et de la communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra a reçu, jeudi, la Conseillère spéciale du Secrétaire Général de l’ONU pour la Libye, Mme Stéphanie Williams, qui effectue une visite de travail en Algérie.

Au cours de cette rencontre, “les deux parties ont évoqué les développements politiques et sécuritaires en Libye, ainsi que les efforts déployés sous l’égide des Nations-Unies visant à surmonter les divisions actuelles au sein des parties libyennes et aboutir à un consensus sur les conditions politiques, sécuritaires et juridiques pour la tenue d’élections transparentes”, indique un communiqué du ministère.

M. Lamamra a renouvelé, à cette occasion, “le soutien de l’Algérie aux efforts des Nations Unies dans ce domaine, rappelant sa position de principe sur la nécessité de redoubler d’efforts pour permettre au peuple libyen d’exercer son droit souverain d’élire ses représentants, tel qu’affirmé par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, à maintes occasions”, selon la même source.

Le ministre a également souligné “la nécessité d’éviter la multiplicité des processus et des initiatives au détriment des intérêts supérieurs du peuple libyen, des processus n’ayant abouti à aucun résultat si ce n’est que de perturber la médiation onusienne”, ajoute le communiqué.

A l’issue de la rencontre, les deux parties ont convenu de renforcer les consultations et la coordination, d’autant que le processus onusien connaîtra dans les prochains jours une étape critique qui requiert l’implication et l’engagement de toutes les parties libyennes pour privilégier l’intérêt suprême du pays à toute autre considération, conclut le document