Par Feriel Nourine
Tournant autour des 400 000 barils par jour (bpj) depuis le mois d’août 2021, le supplément injecté mensuellement à l’offre l’Opep+ passera à 648 000 bpj en juillet. Cette hausse, non prévue, a été décidée par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires lors de la réunion de l’alliance, jeudi.
Au total, les pays de l’Opep+ se sont engagés à produire 43,2 millions de barils par jour (mbj) aux mois de juillet contre 42,56 millions de barils par jour au mois de juin. Au mois d’août, la production devrait atteindre 43,85 mbj mbj.
«La réunion a pris note de la réouverture la plus récente des confinements dans les principaux centres économiques mondiaux. Elle a en outre noté que l’apport global des raffineries devrait augmenter», a indiqué l’alliance dans un communiqué, soulignant, par ailleurs, l’importance de marchés «stables et équilibrés» tant pour le pétrole brut que pour les produits raffinés.
Abondant dans le même sens, le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a expliqué que les 13 pays de l’Opep et leurs 10 alliés ont examiné attentivement les développements récents observés sur le marché pétrolier international ainsi que ses perspectives d’évolution au cours des prochaines semaines et des prochains mois».
Se basant sur les données du Comité technique, réuni la veille, les 23 membres de l’Opep+ ont noté que «les risques qui pèsent sur la croissance économique mondiale et sur la demande de pétrole ne sont pas de nature à perdurer», a-t-il ajouté, avant de souligner que «notre responsabilité, en tant que producteurs, est d’accompagner la dynamique du rebond en assurant un approvisionnent stable et régulier».
«Au terme de nos discussions, nous avons considéré que les fondamentaux du marché pétrolier appellent dès à présent à un ajustement à la hausse de notre politique d’offre en mettant sur le marché un volume plus important de ce que nous fournissions au cours des mois précédents», a soutenu M. Arkab.
Initialement, l’Opep+ devait continuer à augmenter sa production de 432 000 bpj jusqu’à septembre. Le rehaussement plus conséquent qui a été décidé intervient pour compenser la baisse de la production russe, indique-t-on aussi de source proche du dossier.
L’Arabie saoudite aurait joué le rôle principal dans le réajustement décidé jeudi, alors que le président américain, Joe Biden, doit effectuer une visite durant le mois en cours à Ryad, dans le cadre d’une tournée dans le Golfe.
La Maison blanche a d’ailleurs salué la décision de l’alliance et s’est dite reconnaissante du rôle joué par l’Arabie saoudite. Mais sans pour autant en tirer profit sur le marché où les prix ont poursuivi leur ascension en fin de semaine.
Vendredi, en effet, les deux références européenne et américaine se maintenaient bien au-dessus des niveaux attendus par les pays consommateurs, suite à l’ouverture des vannes de l’Opep+.
Sur l’InterContinentalExchange, le Brent de la mer du Nord pour livraison en août a gagné 1,79%, pour clôturer la semaine à 119,72 dollars, alors que sur le Nymex, le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour échéance en juillet, a lui progressé de 1,71%, à 118,87 dollars.
«Le relèvement, plus important que prévu, de la production en juillet et août, annoncé hier, ne va pas faire une grande différence pour le marché», a commenté, dans une note, Carsten Fritsch, de Commerzbank. n

La production pétrolière de l’Algérie augmentera à 1,039 Mbj
Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab a annoncé que le niveau de production pétrolière de l’Algérie augmentera à 1,039 Mbj en juillet prochain.
Cette hausse intervient conformément à la décision prise par les participants à la 29ème réunion ministérielle OPEP/Non-OPEP, tenue jeudi par visio-conférence. Les 23 pays signataires de la Déclaration de coopération ont décidé d’augmenter leur production globale de 648.000 b/j en juillet prochain. S’exprimant au terme de la réunion, M. Arkab a indiqué que «pour l’Algérie, cette décision correspond à une augmentation de la production de 17.000 b/j en juillet, ce qui nous permettra d’atteindre un niveau de production de 1,039 Mbj en juillet». M. Arkab a également fait savoir que les ministres de l’Opep+ ont décidé de tenir leur prochaine réunion le 30 juin courant.