C’est en ballotage favorable que Manchester City et Riyad Mahrez recevront le Paris Saint-Germain, finaliste de la dernière édition, ce soir (20h) pour le compte
de la demi-finale «retour» de Ligue des Champions. Vainqueurs 2 buts à 1 au Parc des Princes il y a 6 jours grâce notamment
à un coup franc de l’Algérien, les «Skyblues» ont 93% de chances de rallier la finale, prévue le 29 mai prochain à Istanbul (Turquie) contre le qualifié de Chelsea-Real Madrid demain, pour la première
fois de leur Histoire.

Par Mohamed Touileb
Après trois tentatives avortées, Pep Guardiola n’a jamais été aussi proche de disputer la finale de C1 avec les «Citizens». Toutefois, il faudra que ses protégés terminent le boulot à l’Etihad Stadium contre des Parisiens qui ne s’avouent pas vaincus. Le technicien espagnol sait que tout n’est pas encore terminé. C’est pour cela que le coach des Mancuniens a tenu à rappeler qu’ «ils ont marqué quatre buts à Barcelone (4-1) et trois à Munich (3-2).»

Contrôler le ballon et des émotions comme clés
En effet, les camarades de Kylian Mbappé, qui a fait le voyage en Angleterre même s’il est annoncé incertain, vont jeter toutes leurs forces dans cette seconde manche. L’objectif sera de renverser la vapeur et faire partie des 7% des équipes qui ont réussi à se qualifier après avoir été battues 2 buts à 1 à domicile. A ce sujet, le défenseur Marquinhos, auteur de l’unique but du PSG mercredi dernier, estime qu’«On a tout ce qu’il faut pour renverser la situation.»
Conscient de l’avantage que ses troupes ont acquis à l’aller, Guardiola s’est, quant à lui, montré confiant. «Peu de choses m’inquiètent. J’essaye de rester calme. Les joueurs se sont bien entraînés, tout le monde veut jouer. Je regarde nos adversaires. Il faut contrôler nos émotions. Une demi-finale retour c’est toujours plus difficile qu’une finale, […] sur la base de mon expérience. Une demi-finale retour c’est très difficile, car on a en tête le résultat de l’aller. Je ne dis pas que la finale c’est facile, ni plus difficile, mais c’est différent», a estimé l’ancien driver du Barça et du Bayern Munich, tous les deux sortis par le PSG lors des tours précédents.

Mahrez, ménagé samedi et titulaire mardi
Aux yeux de Guardiola, le club de la capitale française est un grand d’Europe actuellement. L’entraîneur de l’actuel et incontestable leader de la Premier League pense qu’affronter le PSG «c’est comme jouer contre Madrid, Chelsea, le Barça ou les autres grands clubs d’Europe. On va essayer de minimiser le danger. Je ne veux pas trop en parler, car je sais qu’ils peuvent changer leur tactique, car leur entraîneur est très intelligent. On ne peut que se concentrer sur nous-mêmes. Il faut bien attaquer et être patient, marquer des buts et essayer de gagner le match.»
Dans cette mission «conquête de couronne européenne», Guardiola peut miser sur Riyad Mahrez remarquable depuis le mois de février. Le «Fennec», ménagé samedi à Crystal Palace, s’est aussi montré décisif sur les 4 dernières sorties en C1 avec 2 buts et 2 offrandes. A partir de là, sa présence sur la pelouse de l’Etihad stadium ne suscite aucun doute.