Ce soir (21h), Ismaël Bennacer devrait être titulaire pour le match décisif de l’AC Milan face au FC Porto en Ligue des Champions. Après un début de saison contrasté où il n’a pas été souvent utilisé, l’Algérien, utilisé d’emblée lors des 3 premières sorties dans l’épreuve, revient en force depuis quelques semaines.

Par Mohamed Touileb
À un moment, l’inquiétude était là. Après un début de saison où il a grignoté des bouts de matchs, Ismaël Bennacer retrouve – de nouveau – les plans pérennes de Stefano Pioli au Milan AC. L’international algérien enchaîne les rencontres. Le tout avec une cuisse droite, longtemps récalcitrante, qui tient finalement bien. Et c’est tout le monde qui est content.
Sandro Tonali n’est pas meilleur que Bennacer. C’est une évidence à laquelle Pioli a fini par se rendre. Malgré toutes les opportunités qu’il a pu avoir au moment où l’Algérien était en délicatesse avec son physique, l’Italien n’a pas pu remplir parfaitement le rôle de ‘’regista‘’.

Il intègre le club de 100 apparitions en Serie A
Le 23 octobre dernier, le Dz signait, en déplacement chez le FC Bologne (2-4), son match référence depuis le début de la saison. Un but, qui a donné l’avantage aux siens, et une passe décisive faite à Zlatan Ibrahimovic pour qu’il scelle définitivement le succès, c’était du grand Isma.
Cette prestation avait permis aux Milanais d’enchaîner un cinquième succès de suite (ils en sont à 7 aujourd’hui) dans l’épreuve domestique et préserver la superbe dynamique. L’ancien sociétaire d’Arsenal est un joueur primordial pour les «Rossoneri». À 23 ans, il compte déjà 100 matchs en Serie A (37 avec Empoli et 63 avec les Lombards). Une constance remarquable pour un footballeur qui a énormément de talent à revendre.

Prolongations et revalorisation imminentes
Depuis sa superbe prestation avec l’équipe nationale à Niamey (Niger), Bennacer semble avoir retrouvé des sensations. En effet, dans 4 des 5 dernières sorties des «Rouge et Noir», il a pu débuter d’entrée pour un bilan de 4 succès et 1 défaite. Le revers était en Ligue des Champions UEFA face au FC Porto. Dans cette compétition, lui et ses coéquipiers sont dans une posture délicate. La réception des Portugais, dans deux jours, sera capitale pour la suite de l’épreuve.
Ainsi, le Fennec est pressenti titulaire pour cette explication hautement décisive. Le succès est impératif et Pioli devrait sortir l’artillerie lourde afin de se relancer dans la campagne européenne. Un arsenal duquel Bennacer fait indubitablement partie. D’ailleurs, la direction et le Directeur sportif, Paolo Maldini, pensent à prolonger son contrat jusqu’en 2026. Une proposition de 2.8 millions d’euros, au lieu du 1.5 million d’euros annuel stipulé dans son bail courant qui expire en 2024, lui a été formulée.
Cependant, pas sûr que le natif d’Arles rempile pour autant. Le salaire proposé est bas par rapport à son potentiel et sa plus-value dans l’équipe. Le board milanista cherchera, coûte que coûte, à revoir les modalités actuelles du contrat. D’autant plus que la clause libératoire de l’ancien «Gunner» n’est que de 50 millions d’euros. Pour les grosses écuries, il reste une cible facile. D’autant plus que son nom est parfois cité du côté du Paris Saint-Germain et Manchester City…