Il était arrivé sur la pointe des pieds en Principauté. A un moment où beaucoup l’avaient enterré. Islam Slimani est en train d’impressionner avec l’AS Monaco. Il a marqué lors des deux rencontres dans lesquelles il a été aligné d’entrée. Dimanche, en déplacement à Strasbourg, le «Fennec » a encore frappé. Il a signé un doublé qui a permis aux siens de revenir avec le point du nul (2/2). Avec trois buts en deux apparitions en championnat, il fait déjà mieux que ce qu’il a fait en une année en Turquie avec Fenerbahçe.

Sur le Rocher, il n’a pas le vertige. Islam Slimani essaye, par sa grinta et son sens du but, d’aider les siens à ne pas dégringoler. L’AS Monaco est toujours relégable (18e). Le team de la Principauté n’a récolté que deux unités en quatre rencontres. Les deux ont vu la contribution du Fennec qui a toujours mis son team sur les bons rails avec ses ouvertures du score mais la défense n’a jamais pu préserver le résultat. Si l’arrière-garde monégasque est vulnérable, l’ancien sociétaire du CR Belouizdad fait une preuve de force de caractère incroyable. Souvent moqué, il a pu faire abstraction aux critiques pour durer dans un haut niveau très exigeant. Même si ça n’a pas toujours été facile depuis qu’il a quitté le Sporting Lisbonne (Portugal) où il s’est imposé comme l’un des meilleurs fers de lance en Europe. Avec la franchise lisboète, il a compilé 57 réalisations en 111 rencontres. Ce qui lui a valu l’intérêt des écuries européennes. Il a fini par atterrir à Leicester City pour 35 millions d’euros.

Le retourné presque renversant
Dimanche, au sortir du duel face aux Strasbourgeois, le longiligne avant-centre, était de passage en zone mixte. Il était à la fois content de sa prestation individuelle et amère à cause du résultat enregistré par l’ASM qui s’était faite rejoindre par deux fois au score après avoir mené : « c’était un match difficile. On a pu mener au score à deux reprises mais on n’a pas pu tenir le résultat parce que l’adversaire a égalisé à chaque fois », a-t-il concédé. Le troisième meilleur buteur de l’histoire de l’EN (27 pions en 63 capes) ajoutera : « sur le plan individuelle, je pense que je trouve mes marques au fil des matchs. Cela me donne confiance. Aujourd’hui, j’ai pu marquer deux buts. J’aurais pu faire un triplé mais il m’a manqué un peu de chance je pense». En effet, notre champion d’Afrique aurait pu mettre les siens à l’abri s’il avait gagné son face à face juste avant l’égalisation de l’équipe adverse. Après avoir sollicité un une-deux avec Ben Yedder, l’Algérien frappe mais le ballon ricoche sur la transversale. Très lucide, il tente un superbe retourné acrobatique sorti par le keeper de Strasbourg. En tout cas, la copie du Vert reste d’un très haut niveau puisqu’il a été élu homme du match. Il rejoint la sélection pour stage de septembre avec le plein de confiance. Une forme qu’il pourra confirmer lors des deux rencontres amicales de ce mois programmée au 5 septembre et 9 contre le Bénin. Ce qui est sûr c’est qu’à 31 ans, Slimani n’est pas encore fini.