L’arrivée du côté du Milan AC ne pouvait que lui ouvrir d’autres horizons. Deux excellentes saisons à Empoli (2017-2019), une CAN-2019 remarquable et une signature chez les Rossoneri jusqu’à 2024, pour Ismaël Bennacer, tout semble aller dans le bon sens. D’ailleurs, le Paris Saint-Germain a de sérieuses intentions de l’enrôler. Même si les Milanais ne risquent pas de le lâcher. Du moins, pas contre un gros chèque.


Seize millions d’euros, c’est le prix que la formation italienne avait déboursé pour s’attacher les services du milieu de terrain des Fennecs qui a rejoint la Lombardie après avoir remporté le titre de champion d’Afrique en Egypte avec l’Algérie. Le temps d’adaptation a été court pour le meilleur joueur du tournoi continental. Sans complexe et avec un gros volume de jeu, il a su se faire une place pérenne dans le onze «milanista». Des prestations très solides qui lui valent déjà l’intérêt du Paris Saint-Germain convaincu par le potentiel du Vert. A 22 ans, sa marge d’évolution est certaine. Surtout quand on voit que celui qui est passé par la réserve d’Arsenal est sur une courbe ascendante depuis trois ans. Leonardo, Directeur Sportif du PSG, a un œil sur lui et aurait même sondé l’entourage d’«Isma» pour une éventuelle arrivée dans la capitale française. Le montant proposé serait de 20 millions d’euros. Une indemnité jugée, logiquement, insuffisante pour l’actuel employeur du Dz.

Successeur de Verratti ?
Dans son jeu, le relayeur ressemble un peu à un autre pensionnaire au PSG : Marco Verratti en l’occurrence. C’est pour dire qu’en cas de départ chez le team de Paname, l’Algérien devra cravacher dur pour se faire de la place dans les plans de Thomas Tuchel. Cela pourrait calmer ses envies d’arriver chez les Parisiens. Ou, et c’est possible, motiver son départ pour qu’il essaie de passer un nouveau palier dans sa carrière.
En tout cas, Leonardo aurait pris «la température auprès de son entourage pour connaitre ses intentions et la possibilité d’une arrivée à Paris» a indiqué une source. Se mesurer au prodige italien serait une sacrée tâche pour le relayeur de l’équipe nationale dont la maturité footballistique étonne déjà. Sinon, il n’aurait pas tapé dans l’œil d’une franchise du calibre du mastodonte français. Depuis l’arrivée des Qataris aux commandes, les renforts sont triés sur le volet. Rien que cet intérêt peut faire grimper la cote de Bennacer.
Le Milan AC veut bâtir une équipe solide pour l’avenir est fait de lui une pierre angulaire dans l’entre-jeu. Après, il faudra retrouver l’Europe et les grandes compétitions qui sont une motivation certaine pour un compétiteur comme celui qui compte déjà 21 sélections avec l’EN. Précocité, technique, vélocité et petit gabarit, tout cela rappelle Verratti. Ce dernier est une référence mondiale dans le secteur de jeu. Tout ce que pourrait devenir celui qui est passé par Tours FC en 2017. La progression vaut l’admiration en attendant de grappiller de nouveaux échelons.