On le disait dans ces mêmes colonnes dans notre livraison de mardi : Saïd Benrahma à West Ham, ce n’était qu’une question de temps. Le joueur était attendu à son retour du stage d’octobre avec l’équipe nationale pour finaliser sa signature. Toutefois, cette arrivée a failli capoter pour des raisons administratives. Notamment une visite médicale qui n’a pas été effectuée dans les délais. Néanmoins, le département managérial des «Hammers» a trouvé la formule pour enrôler le Fennec : un prêt d’une année assortie d’une option d’achat obligatoire au terme de la saison pour un montant total de 30 millions d’euros.4

Il a su être patient et ne pas griller les étapes pour finir par passer le cap et rejoindre la Premier League qu’il considère comme «le championnat le plus suivi au monde». Benrahma sait qu’il sera face à un sacré défi dans un team qui ne joue pas pour les premiers rôles. Les Londoniens bataillent souvent pour la survie mais cela n’est qu’un détail pour le Vert qui est conscient des écueils qui l’attendent.

La belle affaire des «Bees»
En réaction à son transfert depuis Brentford, le natif d’Aïn Témouchent s’est dit «très très heureux de faire partie de cette équipe. West Ham est un grand club en Angleterre qui évolue en Premier League depuis très longtemps. Il a toujours eu de bons joueurs» en affirmant avoir «parlé au manager, donc je sais exactement ce qu’il attend de moi. J’essaierai de répondre à ses attentes sur le terrain.»
En le cédant contre 30 millions d’euros (4.4 millions pour le prêt d’une année + 23.1 millions d’indemnités et 2.5 millions en bonus éventuels), les «Bees» réalisent une superbe affaire sachant que celui qui compte 5 capes avec «El Khadra» a été recruté pour 1.7 million d’euros en provenance de l’OGC Nice en juillet 2018. 94 matchs plus tard, 30 buts et 27 passes décisives, il a été vendu pour presque 18 fois son prix d’achat. La plus value-financière est là pour les «Abeilles» qui font une belle affaire après la vente de son autre coéquipier Ollie Watkins pour Aston Vila contre 30.5 millions d’euros aussi.

«Montrer ce que je peux faire»
Les deux éléments qui ont grandement contribué à l’excellente saison 2019-2020 de Brentford qui a frôlé l’accession en Premier League ont été cédés à prix d’or. Le propriétaire ne compensera pas tous les bénéfices qu’il aurait pu faire si montée il y avait. Mais c’est déjà ça. En tout cas, pour Benrahma, il touche à son rêve qui était de jouer dans le palière suprême en Angleterre.
« J’aime cette perspective (de jouer en Premier League). Je joue au football pour m’amuser avant tout, mais c’est toujours agréable de savoir que vous rejoignez le championnat le plus suivi au monde. Donc j’ai vraiment hâte de montrer ce que je peux faire», a-t-il indiqué. Maintenant, il devra faire ses preuves et montrer qu’il peut s’imposer dans une Ligue très exigeante. D’ailleurs, Sofiane Feghouli a eu un passage très mitigé dans cette même équipe. Espérons que son compatriote dérogera à la règle. n