Le capitaine de l’équipe nationale, Riyad Mahrez
(29 ans), entame sa 3e saison avec Manchester City. Arrivé en provenance de Leicester City contre un chèque de 68 (67.80 exactement) millions d’euros en juillet 2018, le « Fennec » y a disputé 101 matchs pour 26 buts et 29 passes décisives raflant 6 titres avec les « Citizens ». En Angleterre, il a tout gagné.
En revanche, pour ce qui est de la Ligue des Champions, il n’a pas pu passer le cap des quarts. Dans l’optique de brandir la coupe aux grandes oreilles, il pourrait signer ailleurs. Le Paris Saint-Germain, finaliste de la dernière édition et club phare de sa ville natale, est une destination potentielle.

Son bail court jusqu’à juin 2023 et il est souvent utilisé par l’entraîneur Pep Guardiola après une première année quelque peu délicate. Pour la séquence en cours, il compte déjà 7 rencontres dans les jambes pour une réalisation et autant d’offrandes. Certes, à l’image de toute l’équipe qui connaît une entame d’exercice délicate avec une peu commune 12e place (8 points et 2 défaites déjà), l’efficacité n’est pas au rendez-vous pour l’ancien sociétaire de Leicester City. Mais cela n’empêche pas son coach de l’aligner souvent. Que soit en Premier League, League Cup ou C1, il semble être dans les plans du driver catalan.

Retour au bercail envisagé…
Samedi, lors du match nul à West Ham (1-1), le Vert a aligné une quatrième titularisation de suite en championnat pour passer le cap des 100 rencontres toutes compétitions réunies avec le maillot des « Skyblues ». Un chiffre qui montre que le champion d’Afrique est loin d’être un second couteau dans un effectif plein de footballeurs de talent. Dont il fait -bien évidemment- partie. Et ce n’est pas pour rien qu’il a été élu Meilleur joueur de PL en 2016 lorsqu’il avait grandement contribué à l’incroyable sacre des « Foxes ». Un team qu’il quittera deux années plus tard pour un montant record.
S’il se plaît avec la formation mancunienne, tout peut aller très vite dans le foot. Surtout si le joueur cherche de nouveau défi. Ça fait presque 8 ans que le natif de Sarcelles (Paris/France) a rejoint le Royaume en provenance du Havre AC (2e division). Il serait peut-être tenté par un retour dans sa ville natale dans un avenir proche. C’est, du moins, ce qu’il a laissé entendre en laissant une porte ouverte pour filer au PSG qui voit grand depuis la venue des Qataris aux affaires managériales du club de la capitale.

« Ce n’est pas trop ce que j’ai dit »
Mahrez est un joueur de classe mondiale. Et il pourrait être sollicité pour pallier l’éventuel départ de Mbappé ou Neymar qui sont, constamment et dans l’ordre, annoncés partants vers le Real Madrid et le FC Barcelone. A partir de là, les dirigeants devront recruter de nouvelles têtes d’affiche. Le champion d’Afrique peut prétendre à ce rôle compte tenu de son bagage footballistique. Pour l’instant, ce dossier n’est pas sur la table. Néanmoins, l’idée de jouer pour le PSG intéresse le milieu offensif. « C’est vrai que j’étais un supporteur de Marseille quand j’étais petit. (…) Après, ce n’est pas d’actualité, parce que je suis encore sous contrat à Manchester, et je suis bien, mais Paris c’est ma ville, j’ai grandi à Paris, je suis né à Paris, donc on ne sait jamais. J’aurais pu aller jouer à Marseille et je peux encore aller jouer à Marseille. On ne sait jamais dans la vie. Il ne faut fermer aucune porte », a-t-il lâché. Une déclaration qui impactera probablement sur les prochains marchés de transferts avec des rumeurs éventuelles sur l’intérêt de l’écurie parisienne. Cependant, l’auteur du but de la qualification en demi-finale de la CAN-2019 contre le Nigéria a paru contrarié par la manière dont ses mots ont été relayés.
En effet, sur sa page Twitter, il a indiqué que ce n’était pas trop ce qu’il avait déclaré : « Ce n’est pas trop ce que j’ai dit. C’est en quoi difficile de retranscrire mot pour mot ? Ou ça fait moins buzzer ? » Une réaction qui lui évitera certainement des tracas avec sa direction actuelle. Surtout qu’il joue pour l’un des clubs les plus puissants au monde. n