Un instant est tout peut basculer du fantastique vers le dramatique. En ce début 2022, Riyad Mahrez a pu voir à quel point le football peut aller très vite. En l’espace de quelques secondes il a vu les tickets pour disputer la Coupe du Monde 2022 avec la sélection et la finale de Ligue des Champions en club s’envoler alors qu’il les tenait presque en main. Malgré des chiffres très satisfaisants sur le plan individuel depuis le début de cette saison, le gaucher classera cette année dans le rayon du maudit car elle a apporté des désillusions collectives de grande ampleur.

Par Mohamed Touileb
Encore une fois, il était tout près du dénouement idéal avant de voir tout s’écrouler. Sorti à la 85e minute par Pep Guardiola en prenant tout son temps pour quitter le rectangle vert du Santiago Bernabeu, le capitaine des «Fennec» ne concevait peut-être pas que ses coéquipiers allaient craquer à deux reprises dans les ultimes instants de la partie pour devoir tout refaire avant de trépasser en demies de C1.

Trois grosses désillusions en 4 mois
Le Dz a certainement pensé qu’il était dans un cauchemar en voyant Rodrygo niveler la marque sur l’ensemble des deux rencontres dans le temps mort. La suite, c’est un mélange du tragique et de l’irrationnel. Mahrez vivra sa 3e désillusion depuis début 2022. C’était la deuxième en l’espace de 6 semaines. Pour le moral, c’est un sacré coup pour un joueur qui n’imaginait certainement pas que l’année allait virer au cauchemar à ce point. De jouer sur 4 fronts avec les «Skyblues», une éventuelle place au Mondial 2022 et une couronne africaine qu’il étrennait au Cameroun au presque bredouille, les pertes sont conséquentes. Désormais, l’Algérie a perdu son trône, son ticket pour le Qatar. Quant à Manchester City, il ne reste que la Premier League à remporter. Le strict minimum. Par ailleurs, si avec «El-Khadra» le gaucher n’a pas franchement brillé depuis le début de l’année (0 but et 0 passe D en 5 sélections), il connaît clairement son exercice le plus faste sous les ordres de Pep Guardiola. Dans l’effectif pléthorique des Anglais, personne n’a été plus décisif que lui: 24 buts et 9 passes décisives en 44 apparitions dont 28 comme titulaire.

Le prolifique pour atténuer le tragique
Et on ne peut pas dire qu’il ait raté les rendez-vous importants avec Manchester City. En effet, il est même le buteur le plus prolifique sur une saison de LDC avec 7 pions. Même un attaquant racé comme Kun Agüero n’a pas pu réaliser cet exploit. De plus, depuis l’entame de l’année civile, le natif de Sarcelles a fait mouche à 11 reprises avec les leaders de la PL toutes épreuves réunies. Là encore, personne ne l’a dépassé en club.
C’est pour dire qu’il y a tout de même du bon dans cette (très) mauvaise période pour le meilleur passeur dans l’histoire de l’Algérie (27 unités). Maintenant, il faudra voir si Mahrez s’en remettra de cette salve de déconvenue tant ça peut être éreintant sur le plan mental. Aussi, il y a sa situation contractuelle qui pourrait le préoccuper avec un bail qui arrivera à échéance en juin 2023.
Après avoir échoué à remporter la coupe aux grandes oreilles avec Guardiola, il pourrait peut-être tenter sa chance ailleurs. L’AC Milan, qui aura un nouvel acquéreur, n’a pas caché son intention de l’enrôler et serait disposé à mettre un gros chèque sur la table. Le dossier sera à suivre durant le mercato estival. Surtout si la prolongation n’est pas actée d’ici là.