L’Algérie a enregistré 168 nouveaux cas confirmés de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures, a annoncé, hier, le porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, Dr Djamel Fourar. Avec l’entrée en production de l’usine de tests rapides à Alger, fruit d’une coopération algéro-jordano-canadienne, l’Algérie se dote ainsi d’un moyen médical qui lui permettra de diagnostiquer le plus de personnes possibles en ces temps de pandémie où ce genre de matériel est devenu une denrée rare.
Les nouveaux chiffres annoncés par Dr Fourar, lors du point de presse quotidien consacré à la présentation de la situation épidémiologique due au Covid-19, portent le bilan total des cas testés positifs au Covid-19 à 5891 et celui des décès à 507, a-t-il précisé, tout en relevant que le nombre de guérisons a, lui aussi, connu une augmentation significative. En effet, le nombre de guéris s’est établi, durant les dernières 24 heures, à 163, portant le total des malades rétablis ayant quitté les établissements hospitaliers à 2841. En revanche, on déplore toujours 18 patients en soins intensifs.
Les cinq nouveaux décès ont été enregistrés dans les wilayas de Blida, Tiaret, Batna, Sidi Bel Abbes et Skikda qui ont enregistré un cas chacune, selon le même responsable, qui a ajouté que les le nombre total des cas confirmés est réparti sur les 48 wilayas du pays. En outre, 24 wilayas n’ont recensé aucun nouveau cas hier, tandis que 9 wilayas ont notifié entre un (1) et cinq (5) cas, et 15 autres ont enregistré plus de 5 cas, précisant que les wilayas d’Oran, Ain Defla, Tlemcen et Adrar sont celles ayant enregistré le plus grand nombre de cas confirmés ces dernières 24 heures. Concernant les tranches d’âge, les personnes âgées entre 25 et 60 ans représentent 56% du total des cas confirmés.
Dr Fourar a indiqué, en outre, que le nombre de patients ayant bénéficié du traitement s’élevait à 9557, dont 3936 cas confirmés selon des tests PCR et 5621 cas suspects selon les indications de l’imagerie et du scanner. A la fin de la présentation du bilan quotidien, Dr Fourar n’a pas manqué de faire la remarque quotidienne, à savoir le constat de «non-respect par certains citoyens des mesures préventives», une attitude qu’il continue de qualifier de «contraire aux préceptes du mois sacré du ramadhan et un comportement dangereux pour la santé de la société», invitant les citoyens à observer «en toute conscience et avec rigueur les mesures d’hygiène, de distanciation sociale et de confinement».
Une production de 200.000 tests/semaine
Comme annoncé il y a quelques jours, l’Algérie s’est officiellement lancée, hier, dans la production des tests de dépistage rapides du nouveau coronavirus. «L’Algérie a entamé hier lundi la production de kits de dépistage du coronavirus avec un premier volume de 200.000 unités/semaine permettant des résultats en 15 minutes, une première dans la région du Maghreb», a annoncé le ministre délégué chargé de la production pharmaceutique, Lotfi Benbahmed. Implantée à Baba Ali (Ouest d’Alger), l’usine de production de ces tests permettra, en plus des résultats en un temps record, de diagnostiquer des cas de contamination de sujets asymptomatiques.
L’Algérie devient ainsi le premier pays du Maghreb à produire ce genre de tests et le deuxième en Afrique, après l’Afrique du Sud. Ces tests seront produits à une cadence de 200.000 unités par semaine, par une société algérienne sise à Baba Ali (Alger) en partenariat avec des sociétés canadienne et jordanienne, a expliqué le ministre délégué chargé de la production pharmaceutique. La nouvelle usine de Baba Ali permettra, désormais, à l’Algérie d’atteindre «une certaine autonomie en matière de dépistage et de traitement de la pandémie», estime-t-on.I. D.