L’Algérie augmentera sa production journalière de pétrole de 10.000 barils en mars prochain, a indiqué hier le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, au sortir de la 25e réunion ministérielle Opep-non Opep (Opep+) à laquelle il a participé par visioconférence. Ainsi, la production algérienne de pétrole « passera de 982.000 barils/jour à 992.000 barils/jour en mois de mars prochain », a-t-il précisé. Cette augmentation entre dans le cadre de l’application de la décision de l’Opep+ prise lors de sa 25e réunion ministérielle, qui prévoit une augmentation globale de 400.000 barils/jour en mars prochain. Cette décision a été motivée par les résultats du rapport technique présenté, hier mardi, lors de la 59e réunion du Comité technique conjoint (JTC) des pays de l’Opep+, et qui a réuni plusieurs experts du secteur, ayant montré l’évolution « positive » du marché pétrolier, a expliqué le ministre. Les participants à la réunion ministérielle ont ainsi décidé « le maintien du monitoring du marché et de rester très vigilants par rapport à la propagation très accélérée du nouveau variant Omicron du coronavirus à travers le monde, sans pour autant avoir une incidence sur les économies mondiales », a-t-il souligné. M. Arkab a estimé que l’injection de 400.000 barils/jours supplémentaires sur le marché permettra un « plus grand équilibre » du marché au cours du mois de mars prochain. M. Arkab a indiqué que les ministres de l’énergie des pays de l’Opep+ ont décidé, en outre, de se revoir le 2 mars 2022 tout en restant « très vigilants » et en contact « permanent pour pouvoir parer à n’importe quelle éventualité ».