Des avocats ont introduit une demande de liberté provisoire de l’ancien moudjahid et ancien chef de la Wilaya IV historique, Lakhdar Bouregaa. La demande déposée mercredi dernier a été accompagnée d’un dossier médical du prévenu, placé en détention provisoire le 30 juin dernier, ajoute des avocats du collectif de défense, qui s’inquiètent de l’état de santé du prévenu. Selon le collectif de défense, M. Bouregaa garde le moral, mais a besoin d’une prise en charge médicale en dehors de l’institution carcérale car il souffre de maladies chroniques. Selon ses avocats, qui l’ont rencontré mardi dernier, l’ancien commandant de l’ALN insiste sur la nécessité du « maintien de la mobilisation jusqu’à ce le mouvement populaire concrétise ses objectifs et obtienne ses revendications ».
Les avocats appellent à la libération du prévenu, poursuivi pour « humiliation d’un corps constitué et démoralisation des troupes d’armée », en application des articles 75 et 146 du code pénal ». La demande de liberté provisoire sera examinée le 25 du mois en cours. Il y a lieu de rappeler que la défense a boycotté, mercredi dernier, les plaidoiries de la chambre d’accusation pour protester contre «le recours abusif à la mise en détention provisoire».