Dans un texte rendu public ce 26 février, l’universitaire Lahouari Addi et le militant Djamel Zenati estiment que suite aux manifestations de vendredi dernier “la seule issue salutaire pour le pays est une transition démocratique“. Pour les deux signataires du document, intitulé “L’ultime appel à la raison”, la période de transition ” doit être la plus courte possible, loin de tout esprit de règlement de compte et de conclure par l’organisation d’élections générales“.
Dans leur appel le duo interpelle “fortement” l’institution militaire, en la mettant “devant un choix historique“. Addi et Zenati écrivent, en désignant l’ANP, que “l’intérêt stratégique du pays lui commande de se mettre du côté de la population et au service de la solution“. Ils précisent leurs “proposition” par le fait qu’ “elle doit jouer le rôle de facilitateur et de garant de la transition démocratique“.
En plus de fustiger le “pouvoir”, d’interpeller l’institution militaire, Addi et Zenati n’ont pas omis de s’adresser à l’opposition “condamnée à se mettre au diapason du mouvement populaire“.

A la fin du texte, les deux signataires insistent sur l’importance de réaliser cette transition d’une manière pacifique: “il n’est sans l’intérêt de personne d’aller vers un face-à-face Pouvoir-Société “.