Le président et trois vice-présidents de l’Assemblée populaire communale d’Aflou ont été condamnés mardi par le tribunal de Laghouat à une peine de deux ans de prison ferme, assortie d’une amende de 200.000 DA

chacun, pour abus de pouvoir, atteinte et dégradation de biens d’autrui, a-t-on appris d’une source judiciaire. Le quatrième vice-président de l’APC a été acquitté, a-t-on fait savoir. L’affaire remonte, selon l’arrêt de renvoi, au début de l’année 2018, lorsque les mis en cause ont procédé à l’ouverture de la ruelle « Zegaoua Benkhira » à Aflou en enlevant la muraille existante et en procédant au nivellement du terrain, a précisé la source. Selon des élus de cette collectivité, l’opération d’ouverture de la ruelle précitée et le nivellement du terrain ont été effectués avec le consentement des propriétaires, en présence du P/APC, de ses vice-présidents, de notables et d’imams, avant que les propriétaires ne reviennent sur leur décision et décident de recourir à la justice.(APS)