De Laghouat, Taleb Badreddine
Malgré les strictes instructions du gouvernement quant à la nécessité d’assurer la diffusion de l’information officielle liée à la pandémie de coronavirus, l’information officieuse dans la wilaya de Laghouat continue à occuper le devant de la scène.
Pratiquement, les fake news concernant le coronavirus ont pris la place de l’information officielle, où des personnes et des pages défaitistes sur Facebook s’attellent à les faire circuler pour semer l’anarchie et maintenir le citoyen en état de panique. T. Boubakeur, une des victimes de ces rumeurs qui se sont répercutées négativement sur sa santé et celle de sa famille, est mis en quarantaine comme un suspect du coronavirus. Dans l’attente des analyses transmises à l’institut Pasteur, des informations officieuses se sont répandues dans sa commune de Sidi Makhlouf, indiquant qu’il est officiellement touché par cette maladie. «Le problème est que cette information a été publiée par le site officiel de la commune de Sidi Makhlouf puis, partagée par d’autres pages et groupes connus localement avant les résultats des analyses. Cela a engendré un état de consternation au niveau de ma commune notamment pour ma famille qui est entrée dans un état psychique dangereux …», nous a raconté Boubakeur. Cette situation a amené les éléments de sécurité à se déplacer à la maison de la victime pour imposer la quarantaine sur toute sa famille alors que d’autres mesures ont été prises pour toutes les personnes l’ayant côtoyé. Une effervescence gratuite, selon lui, jusqu’au retour des analyses qui ont confirmé leur négativité. De ce fait, T. Boubakeur réclame l’ouverture d’une enquête sur l’origine de ces fake news et ester en justice si nécessaire leurs auteurs. Dans le même ordre d’idées, les journalistes et correspondants de la presse au niveau de la wilaya de Laghouat réclament l’application des directives du Président de la République concernant la diffusion de l’information officielle sur le coronavirus de la part des autorités concernées. «La cellule de veille et de suivi du développement du coronavirus (Covid-19), présidée par le wali de Laghouat, est absente alors que les fake news sont plus présentes. De ce fait, nous réclamons la diffusion des communiqués périodiques sur la situation de cette pandémie», insiste l’un des correspondants locaux. n