Après avoir réalisé la première opération d’exportation de ciment gris en Algérie, en décembre 2017, LafargeHolcim en Algérie réalise durant la première période 2020 un volume d’exportation de près de 675.000 tonnes, en comparaison avec l’année précédente le volume exporté été de 710.000 tonnes pour toute l’année 2019.
Aujourd’hui, ce bilan met en lumière l’ambitieux programme d’exportation de LafargeHolcim en Algérie qui porte notamment sur l’exportation d’importantes quantités de tous les produits [Ciments, Clinker et Mortiers], tout conditionnement confondu [Vrac & Sac / Gris & Blanc], vers des marchés africains et méditerranéens, extrêmement compétitifs et cela à partir de plusieurs ports algériens [ Djen-Djen, Annaba, Oran et Arzew ], et cela grâce à la mobilisation interne de toutes nos usines à [ M’SIla, Oggaz et Cilas à Biskra ], et aussi au soutien des autorités centrales et portuaires, la douane portuaires et la P.A.F…
À travers la multiplication des projets d’investissement initiés localement, tels que la première plateforme logistique du genre en Algérie dédiée à l’exportation de clinker inauguré en juin dernier. LafargeHolcim en Algérie souligne son ambition d’accélérer son programme d’exportation, qui s’inscrit pleinement dans la stratégie consistant à assurer des débouchés commerciaux, alors que la production nationale de ciment est devenue sur-capacitaire.
Avec une ambition d’exporter 1.2 million de tonnes* d’ici la fin de l’année en cours et 2 millions de tonnes* à l’horizon 2021, toutes nos unités de production sont mobilisées dans la bataille de l’export, confirmant ainsi son engagement sans faille à contribuer au développement économique et social du pays et à la diversification des revenus extérieurs hors hydrocarbures.
Le volet partenariat a été aussi un levier de croissance considérable pour ce bilan, avec le partenariat privé-privé entre le Groupe Souakri et LafargeHolcim en Algérie qu’a donné naissance dans un premier temps en 2016 à la Cimenterie CILAS à Biskra et s’est étendu à l’unité de fabrication et de commercialisation des mortiers spéciaux [ CMA à Meftah ].
Depuis décembre 2018, Cilas c’est orientée vers l’exportation, avec plusieurs opérations d’exportation, avec pas loin de 500.000 tonnes de clinker en direction de l’Afrique de l’Ouest d’ici la fin de l’année en cours.
L’unité de production CMA, aussi se lance aujourd’hui dans la bataille de l’exportation, et se prépare à son tour au challenge d’effectuer sa première d’exportation de mortier en direction de Dubaï.

Oran
Deux noyés repêchés
en 48 heures
Les services de la protection civile d’Oran ont repêché, durant les dernières 48 heures, les dépouilles de deux noyés, de sexe masculin, au niveau des plages de Marsa El-Hadjadj et Aïn El-Turck, a-t-on appris, mardi, du chargé de communication de ce corps. Les plongeurs de la protection civile ont repêché la dépouille d’un jeune, âgé de 26 ans, qui nageait en dehors des heures de surveillance au niveau de la plage «El-Firdaous» à Aïn El-Turck. Les recherches ont duré trois heures avant la découverte du corps sans vie, a indiqué à l’APS le capitaine Abdelkader Bellala. Les mêmes services ont repêché le corps d’un jeune, âgé de 17 ans, au niveau d’une zone rocheuse interdite à la baignade, non loin de la grande plage de Marsa El-Hadjadj, alors que la mer était agitée, a-t-on ajouté. Ces deux noyades portent le bilan des victimes à trois morts, après la noyade, le 16 août dernier au niveau de la plage «Coralès», sur la corniche oranaise, d’un jeune. Celui-ci se baignait en dehors des heures de surveillance. Il est à noter que les services de la protection civile de la wilaya d’Oran ont mobilisé, après la décision d’ouverture des plages, dans le cadre de la saison estivale 2020, quelque 750 surveillants saisonniers et 66 professionnels, a-t-on fait savoir. Le nombre des plages autorisées à la baignade s’élève à 33 le long du littoral oranais de 18 km, qui s’étend de la grande plage (Marsa El-Hadjadj) à la plage de Madagh (Aïn El-Kerma), rappelle-t-on.