Depuis le 31 mars écoulé, la Fédération algérienne de football (FAF) est sans président véritable. En effet, deux jours après la non-qualification de l’équipe nationale en Coupe du Monde 2022, Charaf-Eddine Amara avait déclaré qu’il démissionnait du poste de premier décideur dans l’immeuble de Dely Brahim. Après cette annonce, il s’en est passé des choses : insurrection de Bahloul et Aïssaoui suivie de suspension des deux membres ainsi que ce Bureau Fédéral qui a volé en éclats avec des démissions successives. Dès lors, le BF ne pouvait plus prendre la moindre décision car 8 de ses 11 sièges étaient vacants. La transition devenait alors nécessaire avec l’organisation des élections fédérales.
La première étape du processus est prévue dans 8 jours.

Par Mohamed Touileb
L’ère Amara aura duré moins d’une année concrètement. Désigné en avril 2021, il avait jeté l’éponge fin mars après la désillusion des « Verts » vécue le 29 mars dernier au stade Mustapha-Tchaker contre le Cameroun. L’échec de l’EN à valider un ticket pour le Mondial qatari a raccourci le mandat d’Amara qui devait durer 4 ans.

AG Ordinaire dans 8 jours
Mais le flou s’était installé après ce qui ressemblait à une rétractation à la démission. Amara ne voulait pas passer les rênes à Maouche afin de gérer ne serait-ce que provisoirement l’instance footballistique. Sur recommandations ou de son propre-chef, on ne peut rien affirmer même si on peut penser que les décideurs ne voulaient pas confier les commandes à une personne vulnérable et qui présentait un risque de manipulation par Bahloul et Aïssaoui qui voulaient déjà se replacer après qu’Amara avait annoncé son départ. Ce dernier s’est, après cette rébellion interne inaboutie, chargé de les isoler en les suspendant. Aussi, il avait décidé, le 28 avril dernier, de convoquer une Assemblée générale ordinaire lors d’une ultime réunion du BF, qui répondait aux normes avant le départ massif des membres. Ainsi, la FAF a noté que « conformément à la décision prise par le Bureau fédéral réuni le 28 avril 2022 au Centre technique national de Sidi Moussa fixant les dates des différentes assemblées générales, il est porté à la connaissance des concernés la convocation de l’Assemblée générale ordinaire (AGO) au titre de l’exercice 2021 pour le jeudi 16 juin 2022 à l’Ecole Supérieure d’Hôtellerie et de Restauration ESHRA à Ain-Benian à 10h00 ».

L’AG Élective pour début juillet ?
A un moment donné, la mise en place d’un directoire avait été évoquée. C’est du moins ce à quoi le Ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) avait pensé avant de se heurter au refus du Secrétaire générale de la structure footballistique. En tout cas, les bilans moral et financier d’Amara devaient être acceptés pour pouvoir passer à la chose la plus importantes à savoir lui trouver un successeur. Pour l’instant, il n’y a pas de noms qui se dégagent pour ce vote à venir. Et ce, bien que l’inoxydable Amar Bahloul ait déjà fait part de son intention de briguer la présidence. Pour l’instant, il est toujours suspendu même si le Tribunal arbitral du sport (TAS) algérien devrait annuler sa suspension incessamment. Selon des prévisions, l’Assemblée générale élective devrait se tenir la première dizaine du mois de juillet si tout se passe bien. n