Le long métrage de fiction “La vie d’après” du réalisateur Anis Djaad a obtenu vendredi à Tunis le “Prix de la critique africaine”, dans le cadre de sa participation aux 33e Journées cinématographiques de Carthage, a-t-on appris auprès de l’équipe du film.

Ce prix est remis parallèlement aux JCC par un jury de la Fédération africaine de la critique cinématographique. Premier long métrage du réalisateur, “La vie d’après” relate l’histoire de Hadjer qui tente de se reconstruire une vie avec son fils Djamil, après le lâche assassinat de son époux par un groupe terroriste.

Seule, proie à toutes les difficultés de la vie, Hadjer se retrouve avec son fils, face à l’adversité de la vie, amplifiée par son nouveau statut social et sa condition modeste dans son village reculé.

Journaliste, scénariste et réalisateur, Anis Djaad a signé son premier court métrage, “Le hublot” en 2012, suivi en 2014 de “Passage à niveau” puis par “Le voyage de Keltoum” en 2016.

Son premier long métrage “La vie d’après”, plusieurs fois primé en Algérie et à l’étranger, a été sélectionné en compétition officielle des 33e JCC qui prendront fin ce samedi soir, au même titre que le court métrage “Hypnotisia”, drame psychologique et expérimental signé Marouane Lakhdar-Hamina.