L’artiste peintre Hamsi Boubeker expose à la galerie Baya du palais de la culture Moufdi-Zakaria, depuis le 26 juillet dernier et jusqu’au 22 août. Il présente sa collection «La terre est mon village», inspirée des scènes quotidiennes de sa Kabylie natale, «des scènes ravivées à travers son inspiration et ses souvenirs d’enfance».

La collection «La Terre est mon village» a été présentée en mai 2010, au Centre Culturel Algérien à Paris, en mai 2012 à Alger, au Palais de la Culture, en juin 2013 à Bejaïa au hall des expositions du Théâtre régional de Bejaïa, et quelques œuvres de la collection ont été visibles en février 2014 à l’Hôtel de Ville de Paris, lors du 20e Maghreb des Livres. En mars 2016, elle a été présentée à Bruxelles au Musée Charlier, puis en avril/mai à Sucy-en-Brie, à l’Orangerie du Château de Sucy. En mai 2017, elle a été présentée à Bruxelles à la Galerie Fédactio. L’exposition visible actuellement au palais de la culture comporte de nouvelles toiles peintes entre 2016 et 2018 et quelques-unes réalisées auparavant. «Ses œuvres à portée universelle se réfèrent à Breughel et à la peinture de genre. Nombreuses sont les représentations de jeux d’enfants, les fêtes, les méthodes de production artisanale. C’est une façon de vivre ensemble», explique-t-on dans un communiqué. «L’artiste veut aussi témoigner, transmettre son amour pour les femmes de son enfance. Hamsi nous montre un monde qui n’existe pas comme les scènes de Breughel ne sont plus des réalités. C’est un mélange des cultures, source d’inspiration». Les toiles à l’acrylique et à l’encre de Chine représentent pour l’essentiel des scènes villageoises et des travaux quotidiens.  «On y retrouve l’amour de l’artiste pour la lumière et les couleurs vives, pour le spectacle des femmes. Les représentations de fêtes, de mariages, de souks, mais aussi des scènes de la vie quotidienne sont foisonnantes, ‘‘grouillantes’’ de vie et de couleurs», indique-t-on. Hamsi Boubeker donne vie au passé en peignant des thèmes autour du village, «avec précision, justesse et passion». Dans l’ensemble, ce qui se dégage de la plupart de ses toiles, «c’est la candeur du dessin, la gaieté des couleurs et le charme des attitudes mais aussi l’attachement à une vie extrêmement liée au groupe, à la vie en société où l’accent est mis sur la communication, la parole et le chant».