Le Centre algérien de développement du cinéma (Cadc) organise du 22 au 27 janvier, la «Semaine du film documentaire» avec un programme d’une dizaine de films qui seront projetés à la salle de la cinémathèque d’Alger, annoncent les organisateurs.
L’événement, organisé en collaboration avec le Centre algérien de la cinématographie (Cac) prévoit la projection de 13 films dont «Patronymes algériens, haine française» de Fatiha Bourouine, «Sophonisbe, reine sacrifiée de Cirta» du regretté Abdallah Touhami, «Bahrouna» de Fatiha Afiane et «Ni la bas, ni la bas» de Hocine Saadi qui seront projeté en avant-première.
Le dernier film de Fatma Zohra Zamoum, «Body + Art» présenté samedi en avant-première figure également au programme de cette manifestation qui compte également le film à succès «143, rue du désert» de Hassan Ferhani.
La cinémathèque d’Alger devra accueillir également des œuvres documentaires en lien avec l’histoire dont le très connu «L’Emir Abdelkader» de Salem Brahimi, «UGEMA» de Mohammed Latreche, «Les camps de regroupements» de Said Oulmi, ou encore «Enrico Mattei et la révolution algérienne» de Ali Ayadi.
«André Ravereau» de Jean Asselmeyer, «Babylone Constantine» de Sid Ahmed Semiane ou encore «A Mansourah tu nous as séparé» de Meriam Dorothée Kellou sont également proposés aux cinéphiles à raison de deux à trois séances par jour, précisent les organisateurs.