La sélection nationale de football U20 s’envolera aujourd’hui à destination de Tunis, où elle disputera deux matches amicaux contre son homologue tunisienne, les 27 et 30 décembre 2017 à 14H30, au stade olympique El Minzah.

Il faut savoir d’emblée que cette sélection U20 se préparait depuis une année avec le sélectionneur Abdelkrim Benaouda. Mais, à ce moment-là, l’ancienne direction technique avait tracé un nouveau programme consistant à mettre dans le bain les U18 pour les préparer à disputer la prochaine Coupe d’Afrique des nations des U20. Une très bonne idée pour que les jeunes joueurs concurrencent dès cet âge les ténors des U20, soit une catégorie qui leur est bien supérieure. Deux ans plus tard, on gagnerait en prospection et surtout en préparation de nos jeunes pour une participation où il faudrait viser bien haut et non se contenter de petits résultats, comme se qualifier simplement à la phase finale. Or, se qualifier à une phase finale voudrait dire qu’il faut avoir de l’ambition et viser plus haut, même si l’objectif serait quelque peu difficile à atteindre. Et c’est ça justement l’apprentissage du haut niveau. Le dernier match de la sélection a eu lieu en août dernier sous la houlette de Benaouda, contre l’Arabie Saoudite, lorsque les Verts ont gagné le second match contre cette sélection (3-0), prenant leur revanche sur un premier match perdu face à cette même sélection de l’Arabie Saoudite (5-1). Ensuite, il faut bien noter que de nouvelles décisions sont alors prises depuis par les membres du Bureau fédéral de la Fédération algérienne de football (FAF) avec la désignation de Rabah Saâdane comme directeur technique national (DTN). Puis c’est l’ensemble de la direction technique qui a été installé avec, entre autres, Boualem Charef, Directeur des équipes nationales et justement l’entraîneur. 

Test d’évaluation…
Les deux techniciens Salim Seba et son assistant Hocine Achiou ont donc convoqué 25 joueurs pour un premier stage, qui a débuté vendredi dernier au Centre technique de Sidi Moussa pour être ponctué par les deux matchs amicaux prévus à Tunis les 27 et 30 décembre en cours et qui, d’ailleurs ne faisaient pas partie du programme établi par le staff technique. D’ailleurs, le coach Seba l’indique bien, en déclarant au micro de la FAF : « Nous avons programmé ce premier stage il y a longtemps. Et nous avons par la suite eu cette invitation de la sélection tunisienne qui coïncide bien avec notre stage de prospection et d’évaluation. » Le coach principal des U20 explique : « Nous avons programmé ce premier stage qui en appellera d’autres pour évaluer les joueurs et, en parallèle, faire de la prospection puisqu’il y a aussi bien des anciens joueurs que des nouveaux convoqués. Ces deux matches amicaux nous permettront donc d’avoir une idée bien précise sur les joueurs convoqués. Nous avons d’ailleurs convoqué 25 joueurs pour ce premier stage », précise le coach Seba, avant d’indiquer que « seulement 24 joueurs seront du voyage en Tunisie ». Et là, il faut bien se demander pourquoi faire subir ce « test psychologique » à un joueur qu’on convoque avant de le remercier sans être testé dans la pratique au moins dans un match, de surcroît amical ? De son côté, le coach adjoint de cette sélection algérienne des U20, Hocine Achiou, déclare que « cette première sélection est composée de 80% d’anciens joueurs qui se connaissent bien avec d’autres nouveaux.
Et c’est à l’issue de ce stage, qui prendra fin avec les deux rencontres amicales contre la Tunisie, qu’on fera le bilan d’évaluation des joueurs convoqués avant d’autres stages d’évaluation de nouveaux joueurs qui seront choisis à travers tout le territoire national.
Après 4 stages, on procédera donc au choix des joueurs qui auront à préparer l’objectif assigné, à savoir la qualification à la prochaine Coupe d’Afrique des nations prévue en 2019 », a conclu le coach adjoint de la sélection algérienne des U20, l’ex-international Hocine Achiou.