La révision exceptionnelle des listes électorales, en vue des élections anticipées des membres des Assemblées populaires communales (APC) et de wilaya (APW) prévues le 27 novembre, ont débuté hier pour s’achever le 15 septembre prochain. Cette révision exceptionnelle des listes électorales est prévue dans le décret présidentiel, signé le 28 août par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, portant convocation du corps électoral en vue des élections anticipées des APC et APW, le 27 novembre.
Dans ce cadre, l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) avait appelé, mercredi dernier, les citoyens non-inscrits sur les listes électorales, notamment ceux âgés de 18 ans au jour du scrutin (le 27 novembre 2021), à s’inscrire au niveau de la commission communale de révision des listes électorales dans la commune de leur résidence. Les électeurs ayant changé de lieu de résidence doivent se rapprocher de la commission communale de révision des listes électorales de la nouvelle résidence pour leur réinscription, et la demande d’inscription doit être accompagnée d’un document prouvant l’identité de la personne concernée et un autre document attestant de sa résidence. Les bureaux de la commission communale de révision des listes électorales restent, à cet effet, ouverts tous les jours de la semaine de 9H à 16H30, sauf les vendredis, précise l’ANIE.
Les citoyens résidant à l’étranger et immatriculés auprès des représentations diplomatiques et consulaires algériennes peuvent, quant à eux, demander leur inscription sur la liste électorale pour l’une des communes suivantes : la commune de naissance de l’intéressé, la commune du dernier domicile de l’intéressé, la commune de naissance d’un des descendants de l’intéressé, conformément aux dispositions de l’article 57 de l’Ordonnance 24-01 du 10 mars 2021 portant loi organique relative au régime électoral.
Pour rappel, le corps électoral global des dernières législatives était estimé à 24 425 171 électeurs, soit 23 522 322 électeurs à l’intérieur du pays et 900 865 électeurs à l’extérieur du pays. Le prochain scrutin, qui intervient quelques mois après les élections législatives du 12 juin dernier, constitue un nouveau jalon dans le processus d’édification d’une Algérie démocratique encore plus proche du citoyen.