Le Malgache, réinstallé président de la CAF par le TAS, le 29 janvier, a assisté hier à la finale du CHAN qui a opposé le Maroc au Mali, hier soir à l’heure où nous mettions sous presse. Infantino, le président de la FIFA, pourtant attendu, n’était pas là. La finale du championnat d’Afrique des nations (CHAN, épreuve entre les joueurs évoluant dans les Championnats locaux) opposera dimanche le Maroc, le tenant du titre, au Mali. En marge de ce rendez-vous sportif à Yaoundé se déroulent dans les coulisses des mouvements très inattendus… Ahmad est ainsi arrivé dans la capitale camerounaise. Le Malgache, sanctionné par la FIFA, le 19 novembre dernier, via sa commission d’éthique (interdiction d’exercer pendant 5 ans et rejet de sa candidature à l’élection de la CAF le 12 mars) a été réinstallé dans son rôle de président par le TAS, le 29 janvier, et il débarque ici en sa qualité de patron du football africain. Contre toute attente. Contre la volonté de Gianni Infantino, le boss de le FIFA, qui a tout fait pour l’écarter.

Infantino n’a pas assisté à la finale du CHAN
Ahmad devra attendre le 2 mars pour savoir si ses appels contre les décisions de la FIFA auprès du TAS seront acceptés. Si c’était le cas, ce serait un coup terrible pour Infantino. Ahmad a donc été accueilli par Constant Omari, un temps nommé président intérimaire mais visé, lui aussi par une procédure de la commission d’éthique de la FIFA et donc mis de côté, il y a à peine une semaine… L’image a de quoi prêter à sourire mais pas du côté de Zurich. Infantino et Fatma Samoura, la secrétaire générale de la FIFA, annoncés pour la finale, n’ont pas fait le déplacement de peur de se retrouver sur la photo avec Ahmad… Infantino, présent lors du match d’ouverture, doit même s’inquiéter puisque si Ahmad venait à concourir pour la CAF (quatre autres candidats sont en lice : Motsepe, Ahmad Yaya, Anouma et Senghor), le sortant pourrait devenir une épine dans le pied du Suisse.

Ahmad compte se présenter
Ahmad va donc retrouver tous les présidents de Fédération dont certains se sont présentés contre lui dès qu’ils l’ont senti en difficulté… Pas certain qu’il ait apprécié. L’hôtel Hilton de Yaoundé, où étaient logés les dirigeants, aressemblé pendant deux jours au bal des faux-culs, entre sourires de circonstance et tapes amicales dans le dos. En attendant, le Malgache a convoqué un comité exécutif samedi matin et compte bien se présenter le 12 mars. A Yaoundé se dispute donc un peu plus qu’une finale de CHAN, un peu l’avenir du football africain, et en filigrane peut-être celui du football mondial. Le patron de la FIFA ne peut jamais s’asseoir sur les 54 voix du continent…