C’était un handicap conséquent. Il a même paru difficile à refaire. Mais la JS Kabylie a réussi la remontée.

Les Tizi-Ouzéens ont planté 4 buts au Monrovia Breweries FC loin d’être un foudre de guerre. Un festival offensif qui a permis aux « Canaris » d’enchanter les quelques supporters qui ont décidé de faire le déplacement pour soutenir l’équipe au bord du gouffre dans la Coupe de la Confédération africaine CAF. Est-ce le succès de la convalescence pour les « Lions du Djurdjura » ?

Premier match sous la coupe du tandem Rahmouni – Moussouni, et premier succès important pour la JS Kabylie. En prime, les filets qui ont tremblé par 4 reprises. Une « anomalie » pour une r qui n’a planté que 10 buts en 17 journée en championnat et restée muette lors de l’«acte I» en Liberia. Dans l’antre du 1er Novembre 1954, les camarades de Mohamed Boulaouidet, auteur d’un doublé (22’ s.p et 62’), ne se sont imposés qu’une seule fois depuis le début de l’exercice 2016-2017 de Ligue 1 Mobilis. On voyait mal le triple vainqueur de la Coupe de la CAF (2000, 2001 et 2002), réaliser une « goaleda » vu la stérilité de sa ligne offensive. Cependant, dimanche, tous les joueurs ont mis l’envie qu’il fallait pour redresser la pente et s’éviter le crash prématuré dans cette compétition. La « causerie » des nouveaux entraîneurs a fait transcender Berchiche, deuxième buteur de la rencontre (26’), et ses compères. « Il faut savoir d’abord que le discours de Rahmouni et Moussouni a été très motivant et encourageant, les deux coachs savaient que ce n’était pas évident pour nous après la mauvaise série en championnat, mais ils ont usé d’un langage de footballeurs qui aiment leur travail, ensuite il y a eu le travail et la préparation, et aujourd’hui on a appliqué les consignes qu’ils nous ont prodiguées. Ils nous ont dit de jouer devant sans relâche, et c’est ce qu’on a fait. Il ne faut pas oublier aussi l’apport de nos supporters à qui je dédie cette belle victoire», reconnaît Boulaouidet. Les deux drivers ont réussi à provoquer le déclic (on ne sait pas s’il est éphémère). Maintenant, ils ont une autre mission : sauver le club. « Il y a du travail à accomplir à l’avenir, car on a joué avec le feu vers la fin du match, il faut s’améliorer sur le plan tactique, en plus il y a un déséquilibre sur le plan physique qu’il faut rééquilibrer, je l’avais constaté lors des tests que nous leur avons effectués », note Rahmouni qui précise que (pour l’instant ?) « la Coupe de la CAF n’est pas notre objectif car on doit avoir la tête au championnat et tenter d’enchaîner un deuxième succès consécutif sur notre stade pour provoquer le déclic tant attendu. Notre classement en championnat n’est pas bon, il faut qu’on le soigne et au plus vite.» En effet, le team de Tizi Ouzou est dans une situation très inconfortable en championnat. Dix-septième, après 17 rencontres (trois matchs en retard à disputer), le sigle le plus titré en Algérie voit son avenir parmi l’élite menacé. Rahmouni et Moussouni essayeront d’éviter le purgatoire à la JSK. Par ailleurs, dans le tournoi continental, la prochaine opposition sera face à l’Etoile du Congo. Le match aller aura lieu entre les 10 et 12 mars, alors que le retour est prévu entre les 17 et 19 mars. On suivra de près l’évolution de l’état de santé d’une JSK ayant évité de justesse le fracas.