Entre le déconfinement opéré pour 19 wilayas et la reconduction du confinement partiel à domicile pour 10 autres, les pouvoirs publics laissent transparaître assez clairement une position toujours prudente face à l’évolution de la Covid-19 à travers le pays.
Certes, la décrue se poursuit et les bilans quotidiens des nouveaux cas de contamination mettent en exergue une tendance baissière, sans doute bonne à prendre en cette période où toute nouvelle du genre devient un remontant pour un moral collectif, mis à rude épreuve par le virus qui a contraint l’humanité entière à changer son mode de vie et à tenter de s’adapter et s’habituer à des réflexes inédits.
Cependant, les chiffres de la pandémie dénotent aussi d’un maintien du statu quo dans certaines wilayas qui continuent à se partager l’essentiel des contaminations enregistrées chaque jour. Si les wilayas déconfinées ont pu l’être grâce au recul de la maladie enregistré ces dernières semaines, celles qui doivent continuer à rentrer à la maison avant les autres et n’en ressortir que le lendemain matin, ne montrent pas encore de signes suffisants pour renouer avec la vie normale H/24.
Alger, Oran, Blida, Annaba, Béjaïa, ou encore Boumerdès, pour ne citer que ces wilayas, continuent à comptabiliser de nouveaux cas quotidiens relativement nombreux qui appellent à la rigueur et imposent une vigilance à maintenir pour espérer inverser la tendance et l’inscrire dans une durée suffisante à faire valoir le déconfinement total.
La mission semble difficile pour ces wilayas à très forte concentration de personnes. D’autant que l’ouverture de nombreux lieux publics a donné lieu au retour aux regroupements des citoyens où, malheureusement, les mesures de prévention sanitaires demeurent le dernier souci de nombreux citoyens, qu’ils soient prestataires de service ou clients.
C’est pourquoi des efforts restent à accomplir dans ces wilayas en matière de sensibilisation sur ces mesures. Avant la rentrée sociale, une répétition générale s’impose.