Par MILINA KOUACI
L’indemnité de soutien scolaire et de remédiation pédagogique (ISSRP) a été versée aux enseignants. Certaines directions de l’Education ont procédé au virement de cette prime, conformément aux orientations du ministère de tutelle en attendant que d’autres directions leur emboîtent le pas avant le début du mois de Ramadan.
Le montant de la prime, selon des syndicats enseignants, est resté «inchangé». Ces derniers appellent à prendre des mesures urgentes contre la dégradation du pouvoir d’achat, de manière à préserver la dignité des travailleurs. Les syndicats du corps enseignant proposent, entre autres, la révision de la prime d’ISSRP actuellement à 15%, en demandant de la relever à pas moins de 60%. Le partenaire social demande, également, d’instituer de nouvelles indemnités afin de pallier la détérioration du pouvoir d’achat.
Les syndicats de l’Education, constituant la Confédération des syndicats algériens (CSA) demandent à réviser la politique salariale et d’augmenter le point indiciaire ainsi que la création d’un Observatoire national du pouvoir d’achat et de l’indice de la cherté de la vie. La CSA a, pour rappel, exprimé lundi dernier lors d’une conférence de presse tenue à Alger, «son indignation et son exaspération» quant à «l’explosion des prix» des produits de large consommation. Selon eux, l’augmentation des prix «a fortement impacté le pouvoir d’achat» des travailleurs, mettant en garde des conséquences d’une «explosion sociale» dans le cas où le gouvernement ne réagit pas à la situation sociale qui prévaut dans le pays.