Par Bouzid Chalabi
Alors que la récolte des pommes de terre vient tout juste de s’achever avec des rendements à l’hectare fort appréciables dans les wilayas grandes productrices de ce tubercule de large consommation, dans certains marchés de gros de fruits et légumesson prix a subitement augmenté. Un constat des plus surprenants dans le sens où les prix sont stables dans diverses régions.
Le président de la Fédération nationale des producteurs de pomme de terre,Hassen Kadmi, se ditétonné.Ce dernier, interpellé par le quotidien arabophone Echourouk, ne manquera pas de préciser que «les producteurscèdentleur récolte actuellement au prix de 60 DA le kilogramme», on la retrouvesur les étals des détaillants dans certaines wilayas affichée à 100 DA/kg».
Pour Kadmi, «ce grand écart de40 DA» est à mettre sur le compte de la «spéculation». Des propos que réfute le directeur des marchés de gros de fruits et légumes du Sud du pays, Driss Laghmiri, interpelé également. Selon ce dernier, la pomme de terre a atteint au niveau des périmètres agricoles de la wilaya de Souf, qui assure 90% de la production nationale, les 95 DA/kg. Non sans rappeler que l‘année dernière à la même période, elle était à 40 et 45 DA/kg. Alors qu’est-ce quia changé depuis ? Laghmiris’interroge : «S’agit-il d’une baisse de l’offre, d’une demande très en hausse oul’effet de la spéculation sur la pomme de terre ?»
Autre lecture sur cette subite hausse, celle de Issam Bedrissi, vice-président de l’UGCAA. Ce dernier affirme que «cette nouvelle flambéedesprix de la pomme de terre résulte de l’échec dans la coordination entre les ministères duCommerce et de l’Agriculture sur un point nodal, celui de la régulation dumarché et le contrôle des prix». Abondant dans ce sens, «après la flambée du mois deseptembre 2021, toutes les initiatives prises pour un retour à la normale n’ont rien donné».
Ce responsable a par ailleurs indiqué que «la tomate et la courgette connaissent,elles aussi, une flambée de prix sur les étals des détaillants, proposées respectivement à 180et 140 DA le kilogramme». Il a ajouté : «Des haricots verts à 400 DA/kg et la salade à 160 DA/kg». Autant d’indices à la hausse de la mercuriale des plus inquiétants pour les consommateurs notamment à moins de deux du mois de ramadan.