Dans l’histoire du foot, très peu de joueurs peuvent se targuer d’avoir été ovationnés par tout un stade à seulement 17 ans. Pourtant, ce fut le cas pour Gavi, qu’on ne présente plus vraiment à ce stade de la saison. A quelques kilomètres de l’endroit où il a grandi seulement, le joueur formé à La Masia a brillé et a été salué comme il se doit par les plus de 50.000 personnes qui s’étaient donné rendez-vous pour encourager l’équipe de Luis Enrique dans sa quête d’un billet pour le Qatar. Et même si le but de la délivrance est venu d’Alvaro Morata, le jeune de 17 ans a été l’un des joueurs les plus remarqués du match, si ce n’est le meilleur. Sa première sélection en septembre dernier alors qu’il ne comptait que quelques bouts de match avec l’équipe première du Barça avait pourtant fait polémique de l’autre côté des Pyrénées, puisque beaucoup accusaient Luis Enrique de favoriser un jeune du Barça, alors que les Madrilènes ne sont pas légion dans le groupe. Deux mois plus tard seulement, Gavi est déjà considéré comme indispensable. Avec son numéro 9 sur le dos, assez peu habituel pour un milieu de terrain, il a livré un récital dans l’entrejeu face aux Suédois. Gestes techniques, bonnes passes pour ses partenaires, travail défensif ; tout y était.

Luis Enrique bombe le torse
Chez nos voisins ibériques, les articles pour lui rendre hommage se multiplient depuis ce matin. « Gavi, un animal compétitif qui explose les paliers. Il a un aplomb qui n’est pas normal pour un joueur de son âge », résume Marca, qui signale aussi sa tranquillité balle au pied. L’énorme ovation reçue à la 90e minute lors de sa sortie résume tout le bien que pensent les fans espagnols de lui, et ces derniers se régalent déjà en pensant à son futur duo avec Pedri (absent pendant ces matchs internationaux) au milieu de terrain.
Il a notamment affiché un pourcentage de 95% de passes réussies sur les deux rencontres de la Roja pendant la trêve.
« Si je décide de sélectionner Gavi, c’est parce que je le connais et je sais qu’il peut faire les choses bien. Il a fait un match spectaculaire devant 50.000 spectateurs. Il a sorti un match unique.
Je savais ce qu’il pouvait apporter, je connais son profil. Je savais qu’il pouvait être utile pour nous et il le prouve », a lancé le sélectionneur espagnol après le match, très fier de ne pas s’être trompé à son sujet. Et nul doute qu’avec un spécialiste de sa position comme Xavi en guise de coach à Barcelone, Gavi devrait continuer sa progression fulgurante dans les mois et années à venir…