La pandémie de coronavirus au niveau mondial fait craindre le pire, non seulement en termes de nouvelles contaminations, mais, surtout, en termes de pertes de vies humaines. C’est ce sur quoi l’Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte. Elle redoute désormais que la pandémie de la Covid-19 ne fasse 2 millions de morts si le monde ne se mobilise pas fortement et incite tous les pays à faire preuve d’une plus grande vigilance en attendant l’arrivée d’un vaccin.

L’Algérie, tout comme le reste du monde, est concernée par cette alerte. Même si la situation épidémique est en amélioration, cela ne garantit en rien qu’elle le reste au vu de certains comportements. L’effet boomerang de cette amélioration est le relâchement en matière de respect des gestes barrières, notamment le port du masque et la distanciation physique dans les lieux publics, qui sont constatés tous les jours, que ce soit dans nombre de commerces, de marchés et même dans les bus privés. D’où l’alerte de l’OMS prend tout son sens lorsqu’on sait que de nombreux pays font face à une deuxième vague de Covid-19.
Interrogé à Genève sur la possibilité que le bilan final de la Covid-19 atteigne 2 millions de morts, un responsable de l’OMS n’a pas écarté cette hypothèse et l’a jugée plausible. «Si nous ne faisons pas tout ce qui est possible, le nombre dont vous parlez n’est pas seulement envisageable, malheureusement, très probable», a estimé Michael Ryan, Directeur des Situations d’urgence de l’OMS cité par l’AFP. La pandémie a déjà fait près de 1 million de morts sur plus de 32 millions de cas de contamination dont 7 millions aux Etats-Unis. Elle a plongé l’économie dans une récession sans précédent et contraint à annuler ou retarder des évènements culturels et sportifs majeurs.
Pour tenter d’éviter que le nombre de décès n’arrive au seuil que l’OMS dit ne pas écarter, une course effrénée au vaccin a été lancée ; il s’agit à la fois de mettre au point cette arme anti-coronavirus et pour chaque pays de s’assurer que sa population pourra disposer de doses suffisantes. Les appels aussi se multiplient pour partager équitablement les futurs vaccins.
A l’Assemblée générale annuelle des Nations unies, l’Amérique latine et l’Australie ont réclamé un accès libre aux futurs vaccins, alors que les Etats-Unis, l’Europe et le Japon ont déjà réservé plus de la moitié des doses qui seraient disponibles dans un premier temps. «Quiconque trouve un vaccin doit le partager… C’est une responsabilité mondiale et une responsabilité morale», a affirmé le Premier australien Scott Morrison. Le monde «jugera très, très sévèrement» ceux qui chercheront à tirer de cette crise «un avantage à court terme ou un profit», a-t-il averti. Mais en attendant un vaccin, la pandémie continue de progresser. Au total dans le monde, on a recensé 985 707 décès depuis fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP vendredi à 18H GMT. La pandémie s’est légèrement accélérée cette semaine, avec 295 000 nouveaux cas par jour, soit 3% de plus que la semaine précédente.

La deuxième vague de Covid-19 fortement active
C’est en Europe que l’accélération a été la plus forte (+22% par rapport à la semaine précédente). Aux Etats-Unis, le pays le plus lourdement touché, l’épidémie stagne, mais à un niveau élevé, le nombre des contaminations a dépassé vendredi les 7 millions et plus de 203 500 personnes sont mortes de la Covid-19 depuis février. En Espagne, la région de Madrid s’apprête à étendre à de nouvelles zones les restrictions déjà en vigueur. A partir de lundi, 167 000 habitants supplémentaires ne pourront sortir de leur quartier que pour des raisons précises : aller travailler, se rendre chez le médecin ou emmener leurs enfants à l’école. Au total, un peu plus d’un million de personnes, sur un total de 6,6 millions, sont maintenant soumises à ces restrictions. Au Royaume-Uni, près de la moitié du Pays de Galles va faire l’objet d’un confinement local. En France, 15 797 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés en 24 heures, soit quelques centaines de moins que la veille. Selon l’agence gouvernementale Santé Publique France, l’épidémie est toujours dans «une phase ascendante». La mairie de Moscou, confrontée à un nouvel essor de contaminations, a demandé vendredi aux habitants âgés de la capitale russe de se confiner et appelé les entreprises à privilégier le télétravail. C’est dire que des mesures sont prises par de nombreux pays pour limiter la propagation de cette deuxième vague de contaminations.
Concernant le vaccin, la Chine prévoit d’être en capacité de produire, d’ici à la fin de l’année, 610 millions de doses par an de plusieurs vaccins contre la Covid-19, ont annoncé vendredi à Pékin des responsables chinois de la santé, qui assurent que leur pays est en tête dans ce domaine. Cette production annuelle devrait être portée à plus de 1 milliard de doses dès 2021, ont-ils ajouté au cours d’une conférence de presse, selon la même source. Elle ajoute, citant un responsable au ministère chinois de la Santé, que la mise au point de 11 vaccins chinois, sur 59 projets au total, est désormais entrée dans la phase des essais cliniques.