La Ligue nord-américaine de football (MLS) a condamné les huées reçues par les joueurs de Dallas et de Nashville lorsqu’ils se sont agenouillés pendant l’hymne américain, pour protester contre l’injustice raciale, avant leur match mercredi dans le Texas.
« C’était vraiment écœurant. » Le défenseur afro-américain de Dallas Reggie Cannon a été choqué par les sifflets venus du public et visant les joueurs de son équipe et celle de Nashville, qui s’affrontaient ce jeudi en MLS, le championnat nord-américain, et qui ont posé un genou à terre pendant l’hymne américain. Il a fait part de son dégoût sur le site de la MLS après le match. « Des supporteurs nous ont hués, car nous prenons position pour quelque chose en laquelle nous croyons, a ajouté Cannon. Des millions d’autres personnes soutiennent cette cause. » Ces propos ont engendré ensuite une série d’injures raciales à son endroit sur les réseaux sociaux. « La MLS ne tolérera aucun abus ni aucune menace à l’encontre d’un joueur ou d’une équipe qui décide d’exercer son droit de manifester pacifiquement » Soutien des dirigeants
Le président de Dallas Clark Hunt et son vice-président Dan Hunt ont, eux, tenu à affirmer qu’ils « soutiennent » Reggie Cannon. « Les commentaires racistes et les menaces de mort qu’il a reçus sont répugnants et inacceptables. Il n’y a pas de place dans notre sport, ou dans notre pays d’ailleurs, pour ce genre d’horrible attaque que Reggie a dû subir, ont-ils réagi. Les menaces haineuses ou violentes ne sont jamais justifiées – surtout lorsqu’elles sont dirigées contre un membre de notre famille du FC Dallas. »
Ce match, remporté par Nashville (1-0) marquait la reprise de la saison régulière, cinq mois après son interruption due au coronavirus, avec des rencontres jouées dans les stades des clubs, en présence d’un public en nombre très limité, contrairement au tournoi MLS qui s’est déroulé à huis clos à Disney World du 8 juillet au 11 août.