Les mesures de confinement partiel décidées par les autorités ont été étendues, depuis samedi, pour toucher l’ensemble des wilayas alors que le confinement total demeure maintenu pour la wilaya de Blida, foyer central de la pandémie de Covid-19. Ce renforcement des mesures de lutte et de prévention contre le coronavirus et sa propagation a été annoncé par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, alors que l’épidémie continue d’enregistrer de nouveaux cas positifs et de décès.

Parallèlement donc à ce qui a été entrepris sur le plan purement sanitaire, le gouvernement a opté pour l’extension du confinement de manière à limiter les probabilités de contamination entre les personnes.
Une extension qui arrive selon toute vraisemblance à point nommé, notamment devant certains comportements insoucieux de la gravité de la situation sanitaire comme l’ont attesté des attitudes et agissements en déphasage avec les exigences du contexte.
C’est visiblement pour palier à cette situation et réunir les chances de prévention contre la pandémie qu’il a été décidé d’étendre le confinement partiel déjà en vigueur dans certaines wilayas.
Il a été décidé également un rallongement des horaires pour neuf wilayas, désormais confinées de 15H à 7H. Ces nouvelles mesures de confinement partiel ont pris effet à compter du dimanche 5 avril 2020 et demeureront en vigueur jusqu’au 19 avril 2020.
En effet, un décret exécutif signé par le Premier ministre énonce « l’extension de la mesure de confinement partiel à l’ensemble des wilayas du pays, à l’exclusion de celle de Blida, qui demeure soumise à une mesure de confinement total », précisant que « le confinement partiel concerne la tranche horaire comprise entre 19H et 07H du matin et ce, pour l’ensemble des nouvelles wilayas visées, soit trente-huit ».
Le décret vient « en application des directives du Président de la République, et conformément aux décrets exécutifs n° 20-69, 20-70 et 20-72 ainsi qu’aux dispositifs organisationnels initiés pour leur mise en œuvre dans le cadre des mesures de prévention et de lutte contre la propagation du Coronavirus-COVID-19, sur le territoire national ». Le même décret évoque aussi et dans la même finalité « une adaptation de la tranche horaire du confinement partiel en fonction des risques de propagation du virus constatée par les autorités sanitaires ».
A ce titre, le volume horaire a été rallongé pour être désormais compris entre 15H de l’après-midi et 07H du matin pour les neuf wilayas suivantes : Alger, Oran, Béjaïa, Sétif, Tizi-Ouzou, Tipasa, Tlemcen, Aïn Defla et Médéa ».
Ces mesures viennent ainsi dans la continuité de celles déjà prises depuis fin février, c’est-à-dire dès l’apparition du premier cas de coronavirus en Algérie. Il a été décidé alors d’intensifier le contrôle au niveau des aéroports, ports et frontières terrestres notamment pour les ressortissants en provenance d’Europe. S’en est suivie alors la fermeture du transport aérien après avoir suspendu les dessertes vers et à partir de certains pays européens (Italie, Espagne, France), devenus les foyers principaux de l’épidémie.
Dans ce sillage, il a décidé notamment le gel des compétitions sportives, des manifestations culturelles, tout comme a été avancée la date des vacances pour l’Education nationale, l’université et la formation professionnelle, de vacances désormais prolongées jusqu’à nouvel ordre.
En matière de dotations financières, c’est un budget de 370 milliards qui a été consacré par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière à la lutte contre l’épidémie de coronavirus Covid-19. Le président Abdelmadjid Tebboune a signé, pour sa part, hier, deux décrets présidentiels portant sur le transfert de dotations financières estimées à 4 milliards et 80 mille dinars vers le budget du ministère de la Santé dans sa lutte contre la pandémie.