Les PME/PMI du Forum des chefs d’entreprise (fCE) mettent la main à la pâte et se mobilisent pour l’effort collectif face à la menace du nouveau coronavirus et les bouleversements qu’elle occasionne dans la vie de tous les jours depuis son apparition en Algérie.
Dans une déclaration à l’APS, le président du Forum résume cette mobilisation en affirmant que ses entreprises ont doublé leurs capacités de production et baissé les prix de leurs produits.
Sami Agli affirme, selon la même source, que l’hôtellerie, la pharmacie, la chimie, l’agroalimentaire, le textile, les équipements et dispositifs médicaux, transports et autres sont à pied d’œuvre afin de faire face aux besoins créés par la conjoncture sanitaire et économique.
Pour le secteur agroalimentaire, a-t-il précisé, les entreprises « ont redoublé d’effort pour la satisfaction des besoins vitaux de la population, dont la farine et la semoule et ont également procédé à une baisse des prix de différents produits ». « Beaucoup de nos entreprises ont procédé à la baisse des prix, comme c’est le cas pour les producteurs de semoule qui est désormais vendue entre 900 et 950 DA/25 kg dans plusieurs wilayas du pays après avoir dépassé les 1.100 DA », a-t-il fait savoir.
L’hôtellerie, qui a vu sa fréquentation baisser drastiquement, se convertit littéralement, selon le numéro du FCE, dans l’assistance sanitaire et les opérations d’isolement dans plusieurs wilayas du pays (quarantaine) des personnes rapatriées de l’étranger. Avec, a-t-il souligné, « la dotation de ces structures des différents moyens d’hygiène et de désinfection ».
En ce qui concerne l’équipement médical de prévention, 300.000 masques ont été produits par une entreprise privée de la région Bejaia, a-t-il révélé en ajoutant que cette PME devrait atteindre le million de masques « grâce à la collaboration avec des différents centres concernés ».
Dans le caritatif et l’action de solidarité, plusieurs millions de dinars ont été collectés auprès des patrons adhérents au FCE dont « 20 millions de dinars au niveau de la wilaya d’Oran », selon M. Agli qui a précisé que cet argent était utilisé « dans l’achat des différents besoins des hôpitaux, notamment les produits alimentaires et d’hygiène en plus de la participation à la désinfection de ces établissements ».
Des patrons de PME inquiets
Sur la question comment les entreprises du Forum font-elles face aux contraintes imposées par l’épidémie du Covid-19 sur leurs activités et le travail de leurs salariés, son président répond qu’en ce qui concerne leur démobilisation préventive, « la majorité des petites et moyennes entreprises ne peuvent pas appliquer cette mesure, vu les difficultés financières qu’elles connaissent depuis 2019 et qui se sont aggravées avec les répercussions » de l’épidémie sur l’économie. « 95% des entreprises privées qui sont dans leur majorité des PME en difficultés financières ne peuvent pas assurer les salaires d’un mois ou de deux mois de leurs employés sans qu’ils travaillent », a-t-il souligné.
« Pour les employés qui travaillent à distance, ils gardent leurs salaires », a-t-il rassuré. Non sans prévenir, que pour libérer les employés, la majorité des entreprises du Forum ont opté pour les congés payés et ceux anticipés. M. Agli a appelé, à cette occasion, à « tirer les leçons de la crise économique actuelle et se préparer pour l’après Covid-19 afin de construire un vrai modèle économique ».
«Il faut que notre économie change d’une manière radicale», a-t-il encore insisté. Non sans relever que «les soldats d’aujourd’hui sont les médecins et le personnel du corps médical » à qui le Forum « rend un grand hommage ». n