Malgré cette lutte qui fait rage pour le poste de président entre Yazid Yarichène et Chérif Mellal, la JS Kabylie poursuit son bonhomme de chemin cette saison footballistiquement. Mine de rien, les «Canaris» sont dans le coup dans la course au titre et ont déjà assuré leur qualification en quarts de finale de la Coupe de la Confédération CAF. C’est loin d’être les signaux d’une équipe en crise.

Par Mohamed Touileb
Pas de grands noms ni de salaires faramineux, mais toujours cette aura qui fait transcender les joueurs. Surtout depuis l’arrivée de Denis Lavagne sur le banc. Certes, tout n’est pas stable mais les «Lions du Djurjdura» sont en train de trouver leur rythme de croisière avec une seule défaite sur les 6 derniers matchs et 2 sur les 13 tests écoulés.

Lavagne a redonné de l’équilibre
Durant cette période, les camarades de Walid Bencherifa ont pu marquer les esprits. Après s’être assuré de se retrouver dans le «top 8» de la Coupe de la Confédération CAF, ils ont signé un éclatant succès dimanche soir en mise à jour de la Ligue 1 lors du déplacement chez l’USM Bel-Abbès. Une manita (5-0) qui les a propulsé à la 3e place de la hiérarchie derrière l’ES Sétif (1ère, 39 points) et la JS Saoura (2e, 36 points) qui a été freiné par le CR Belouizdad vainqueur 2 buts à 1 dans la même soirée au stade 5 juillet 1962 (Alger). Longtemps qualifié d’inexpérimenté et incapable de tenir la baraque car composé de joueurs issus des divisions inférieures (RC Arbâa, WA Boufarik, ES Ben Aknoun… etc) parce que Cherif Mellal n’aime pas dépenser, l’effectif de la JSK est en train de montrer que la hargne peut faire la différence. Même à un certain niveau. Surtout quand on y greffe des coéquipiers de qualité comme le Libyen Mohamed Abdullah Abdussalam Al-Tubal qui a planté un triplé contre l’USMBA. Pour l’instant, ce mélange est en train de donner des résultats. Notamment depuis que Denis Lavagne a repris les rênes techniques de l’équipe. L’entraîneur a, manifestement, pu trouver un certain équilibre qui permette de produire un football plus efficace. Même quand c’est loin des bases et dans des rencontres décisives comme ce fut le cas chez l’US Berkane ou le Coton Sport dans le tournoi continental.

«On a les moyens de jouer sur trois fronts»
Alors que beaucoup d’observateurs pensaient que le club le plus titré en Algérie ne pouvait pas survivre à la phase de poules, Hamroune & cie ont pu valider leur «pass» en quarts au bout de 5 journées. Ainsi, le club se retrouve à jouer sur trois tableaux : la Coupe de la Confédération CAF, le championnat et la Coupe de la Ligue : «je ne promets pas aux supporters de gagner les trois titres mais on doit terminer la saison avec un trophée au minimum. En championnat, nos chances de finir champions sont intactes.
En coupe de la Confédération aussi et en coupe de la Ligue on a un match à domicile et on va jouer à fond nos chances.» Avant de recevoir le NA Hussein-Dey en Coupe de la Ligue, il y aura une autre rencontre en Ligue 1 avec un déplacement chez le CA Bordj Bou Arréridj, qui n’a remporté aucun match depuis le début de l’exercice en cours, programmé pour le 04 mai prochain. C’est pour dire que la JSK a de fortes chances de consolider sa position parmi l’élite et confirmer ses intentions pour succéder au «Chabab» champion sortant. Reste désormais à savoir si ces parcours prometteurs vont faire remonter la cote de Mellal aux yeux des supporters. n