La hausse des cas de contaminations au nouveau coronavirus s’est poursuivie selon le bilan annoncé hier. L’Algérie a enregistré 185 nouveaux cas durant les dernières vingt-quatre heures, contre 174 la veille. Une situation qui inquiète les professionnels de la santé depuis quelques jours déjà, le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique de suivi de l’épidémie du Covid-19, ayant déjà alerté que les contaminations pourraient augmenter dans le cas où le relâchement qui avait été constaté en matière de port de masque notamment, et la hausse des cas qui s’en est suivi se poursuivaient.
Le nombre de décès s’est établi à 9 durant les dernières vingt-quatre heures, soit le même que celui de la veille. Quant aux guérisons, elles sont restées pratiquement au même nombre que la veille, soit 111 patients rétablis les dernières vingt-quatre heures contre 110 la veille, a indiqué le porte-parole du Comité scientifique de suivi de la pandémie, Dr Djamel Fourar.
Concernant les cas de malades en réanimation, il a révélé qu’il y a «actuellement de 35 patients en soins intensifs».
Les nouveaux chiffres font porter le nombre total des cas confirmés à «53.584 dont 185 nouveaux cas, soit 0,4 cas pour 100.000 habitants lors des dernières 24 heures, celui des décès à 1.827 cas, alors que le nombre de patients guéris est passé à 37.603», a précisé le même responsable, lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie de Covid-19.
A propos de la répartition sommaire des cas à travers le territoire national Dr Fourar il a souligné que «21 wilayas ont recensé moins de 9 cas, 6 autres ont enregistré 10 cas et plus, alors que 21 wilayas n’ont enregistré aucun nouveau cas».
Le membre du Comité scientifique a, comme de coutume à la fin de son point de presse, rappelé les recommandations des autorités sanitaires, à savoir la nécessité de se conformer au respect des règles sanitaires et d’hygiène, notamment le port obligatoire du masque et le maintien de la distanciation physique, outre le lavage régulier des mains.
Par ailleurs, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé, hier, «une baisse substantielle des infections au Covid-19 chez les travailleurs de la santé qui représentent toutefois 14% des cas du coronavirus dans le monde. «Il est encourageant de constater une baisse substantielle de l’infection du personnel soignant depuis le début de l’épidémie, indépendamment de l’évolution globale de l’incidence des cas», a souligné l’OMS dans son dernier bulletin épidémiologique, se basant sur une analyse des données communiquées par 83 pays, principalement en Europe et en Amérique. Dans de nombreux pays, cela est probablement dû à la disponibilité accrue des équipements de protection individuelle (EPI) et à une meilleure adhésion aux directives de prévention et de contrôle des infections (IPC), précise l’OMS. Benedetta Allegranzi, responsable technique de l’OMS chargée de la prévention et du contrôle des infections, a déclaré aux médias que cette baisse était probablement liée aussi à une meilleure compréhension et à un meilleur respect des mesures de prévention, comme le port d’un masque médical, une hygiène des mains fréquente et le maintien d’une distanciation physique. En Algérie, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Abderrahmane Benbouzid, avait récemment indiqué que le secteur de la santé a déploré près de 100 décès parmi son personnel suite à la pandémie. «Le secteur de la santé, tous corps confondus, compte près de 100 employés décédés suite à leur contamination par le coronavirus lors de leur présence sur la ligne de front pour prendre en charge les patients», a-t-il déploré. Au début d’août dernier, ils étaient 69 travailleurs de la santé à avoir perdu la vie pour cause de Covid-19 et 4025 autres contaminés, selon Dr Fourar. <